Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Entre Blanc et Scolari, Lucas a tranché !

Lucas, Laurent Blanc, PSG

Alors qu’il n’a pas été convoqué lors des dernières rencontres du Brésil par Luiz Felipe Scolari et ne jouissant pas d’un statut de titulaire aux yeux de Laurent Blanc, Lucas a confié que la communication avec le tacticien français ne l’aidait pas…

Depuis départ de Sao Paulo contre 40M€ et son arrivée au PSG la saison dernière, Lucas n’a toujours pas offert son meilleur visage sur les pelouses européennes. Avec trois maigres buts depuis le début de la saison, l’international brésilien n’a pas confirmé les espoirs placés en lui. Par conséquent, Lucas est encore loin d’être un privilégié aux yeux de Laurent Blanc, comme l’attestent ses neuf titularisations en Ligue 1 depuis le début de la saison. Alors qu’il n’a pas été convoqué par son sélectionneur, Luiz Felipe Scolari lors des dernières sorties du Brésil, Lucas se retrouve dans une position délicate. Pour réussir, il doit faire mieux et il en est bien conscient.

« IL NE PARLE PAS MA LANGUE… »

Selon lui, la barrière de la langue avec Laurent Blanc ne l’aide pas à montrer son meilleur visage. « Entre Laurent Blanc et Luiz Felipe Scolari, quel est le plus difficile à convaincre de me faire jouer ? Je dirais Laurent Blanc, parce que c’est plus difficile à s’exprimer vu qu’il ne parle pas ma langue. Je ne peux pas vraiment lui parler pour savoir ce qu’il attend de moi et comment je peux l’aider. Luiz Felipe Scolari me connaît déjà bien. Que ce soit avec le PSG ou le Brésil, les matchs sont d’un niveau très élevé » a déclaré le Parisien lors d'une interview accordé au média auriverde Terra.

« J’AI CONFIANCE EN MON POTENTIEL »

Malgré tout, Lucas ne perd pas l’espoir de disputer la Coupe du monde dans son pays, comme il l’a récemment confié à Sportv. « Je ne sais pas si la peur de ne pas être convoqué est le mot juste… Mais c’est mon rêve de participer à la Coupe du monde dans mon pays, pour marquer l’histoire de l’équipe nationale. Je dois encore travailler et me battre pour elle, et c’est ce que j’essaye de faire. J’ai confiance en mon potentiel et je laisse mon destin dans les mains de Dieu. »

Articles liés