Accès direct au contenu

Beau joueur

Klose : les gestes de grande classe qu’il a imité

Miroslav Klose

Miroslav Klose est épatant. Hier, face à Naples, et alors que les deux équipes se neutralisaient (0-0), l’Allemand de la Lazio, après avoir marqué de la main, est allé voir l’arbitre pour annuler le but. L’occasion d’un petit retour sur ces gestes, rares, mais tellement forts.

Klose, le dernier en date

Il est plus facile d’être fair-play quand son équipe mène trois buts à zéro et est assurée de remporter la rencontre. Hier, pour Klose, c’était tout le contraire. On jouait depuis cinq petites minutes de jeu, le tableau d’affichage était vierge. Sur un corner, l’avant-centre allemand volleye le ballon de la main. Les Napolitains pètent un câble. Klose se sent mal, et veut aller voir l’arbitre. Ciani, apparemment moins classe que son coéquipier, veut l’empêcher. Klose s’échappe, et avoue sa faute à l’arbitre. 85 minutes plus tard, la Lazio s’inclinait trois à zéro. C’est beau.

Wenger, le retardataire

Le 13 février 1999, Arsenal est opposé à Sheffield United, en coupe d’Angleterre. Alors qu’un joueur de Sheffield est blessé, le gardien envoie la balle en touche, pour permettre l’intervention des soigneurs. Kanu s’en moque, s’empare du ballon et offre le but à Overmars. Sur le moment, rien ne se passe. Arsenal s’impose deux buts à un, et à la fin de la rencontre, Wenger propose de rejouer la rencontre : « C'est la seule chose que je peux faire. Je tente de réparer un accident. Kanu, ainsi que toute l'équipe, est très triste de ce dénouement ». Le match sera rejoué, et Arsenal s’impose de nouveau, sur le même score.

Fowler, le fair-play intermittent

En 1997, Arsenal et Liverpool s’affrontent en championnat. Les deux équipes luttent pour le titre. Alors que le score est de un but partout, Robbie Fowler s’échappe et se présente face à Seaman. L’avant-centre anglais exécute son plus beau plongeon. L’arbitre tombe dans le panneau et indique le point de penalty. Fowler se rend compte de sa bêtise, et demande à l’homme en noir d’annuler sa décision. En vain. Le fair-play ne dure pas, puisque Robbie tire lui-même le pénoch, avant la volonté de marquer. Seaman l’arrête, mais McAteer, qui a bien suivi, envoie le cuir au fond des filets.

Birsa, chatouillé par Koné

Parce qu’il fallait bien en exemple de notre bon vieux championnat de France. En 2009, l'OM reçoit Auxerre au Vélodrome. Loin du ballon, Koné et Birsa s’entrechoquent. Le Slovène tombe. Pour l’arbitre, monsieur Malige, il n’y a pas de doute. Il sort le carton rouge. Koné proteste, comme tout bon footballeur. Mais Birsa se relève, et explique à l’arbitre que le contact était involontaire. L’exclusion est annulée, alors que les deux équipes étaient dos à dos. Auxerre s’imposera finalement deux buts à zéro.