Accès direct au contenu

Foot - Chelsea

Chelsea : Sifflets, Benzema… Le coup de gueule d’Olivier Giroud

Désormais indiscutable en équipe de France, Olivier Giroud a toutefois dû vivre avec l’ombre de Karim Benzema chez les Bleus. Et cela, l’attaquant de Chelsea l’a mal vécu.

A cause de l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, Karim Benzema n’a plus porté le maillot de l’équipe de France depuis de longs mois. De quoi donner des regrets au public des Bleus qui réclame régulièrement le retour du Madrilène. Et cela, Olivier Giroud en a d’ailleurs fait les frais, en se faisant siffler par les supporters tricolores. En sélection, l’attaquant de Chelsea a tout le temps était mis en concurrence avec Benzema, et cela lui reste un peu en travers de la gorge.

« Il en a fallu du temps pour qu’on arrête de me bassiner avec ça »

« Le jour où j’ai ressenti un vrai ras-le-bol ? Je n’ai jamais pensé tout plaquer car je ne suis pas du genre à baisser les bras. C’était plus un ras-le-bol avant l’Euro 2016 quand je me suis fait siffler à Nantes contre le Cameroun alors que je marque. Cela m’avait très agacé. L’Équipe avait titré « Le mal-aimé » le lendemain et je m’étais fait chambrer par les partenaires qui me chantaient la chanson de Claude François. Je rigolais jaune. Toute l’attention se portait vers moi, on sait pourquoi (une partie du public et des observateurs faisaient le lien entre sa présence et l’absence de Karim Benzema dans le groupe France), mais je faisais le boulot en marquant sur le terrain. Je l’ai vécu comme une injustice. Le jour où les comparaisons avec Benzema m’ont vraiment agacé ? C’était ce jour-là (30 mai 2016, victoire 3-2 contre le Cameroun). Maintenant c’est fini, on n’en parle plus mais j’ai envie de dire : enfin ! Il en a fallu du temps pour qu’on arrête de me bassiner avec ça. Je ne pensais pas que ce serait aussi long », a expliqué Giroud pour Le Figaro.

Articles liés