Accès direct au contenu

Athletisme

Athlétisme - Mondiaux : Comment Lavillenie va entrer dans l’Histoire

Recordman du monde du saut à la perche, Renaud Lavillenie a l’occasion d’entrer un peu plus dans l’Histoire avec un nouveau sacre mondial (22 au 30 août à Pékin). La star française ne veut pas manquer ce rendez-vous.

Un sourire historique, des applaudissements à n’en plus finir et des larmes. 21 ans que le record en salle de Sergeï Bubka n’avait pas été battu ni égalé. Le 15 février 2014, Renaud Lavillenie a giflé la marque légendaire de l’Ukrainien avec une barre à 6,16 m effacée. Nouvelle star incontestée de la discipline, le Français est désormais attendu à chaque concours. Un statut qui le place inévitablement en favori des prochains mondiaux de Pékin.

LE FAUX PAS DE SAINT-DENIS

Renaud Lavillenie a multiplié les bonnes prestations depuis son record de Donestk. Mais l’athlète de l’année 2014 a toutefois connu un petit trou d’air lors du meeting Areva de Paris Saint-Denis. Cinquième du concours, Lavillenie s’est heurté à une barre perchée à 5,86 m d’ordinaire considérée comme une « formalité » pour celui qui restait sur six victoires consécutives de la traditionnelle réunion parisienne. « C'est rageant de rater ici. Mais si je devais faire un choix entre Paris et Pékin, c'est vite fait », tranchait-il, sourire aux lèvres.

DE RETOUR AU-DESSUS DES 6 MÈTRES !

Renaud Lavillenie n’a pas vraiment eu le temps de laisser l’inquiétude s’installer. Après une troisième place à Lausanne (5,76 m) et un titre de champion de France à 5,85 m, le Français a mis un terme à toutes les interrogations en allant chercher 6,03 m dans le stade olympique de Londres, celui qui l’avait couronné d’or aux Jeux de 2012. De retour dans les sommets, Renaud Lavillenie a surtout proposé un enchaînement impressionnant à 5,87 m, 5,93 m et 6,03 m à chaque fois au premier essai… Au meilleur des moments, « Air Lavillenie » retrouve confiance et sensations.

LA CONCURRENCE S'EST ORGANISÉE

Même s’il domine parfois outrageusement les débats, Renaud Lavillenie a vu une concurrence de plus en plus féroce s’organiser autour de ses perches. Face à lui, le Polonais Pawel Wojciechowski, champion du monde en 2009 et vainqueur du Meeting d’Areva. Raphael Holdzeppe, médaillé d’or aux mondiaux de 2013 et récemment 2e au même Meeting d’Areva, sera également présent à Pékin. Mais d’après Ronald Pognon, le Français est clairement au-dessus de ces trouble-fêtes : « Ils sont très forts, mais ne présentent pas de menaces car Renaud a un fort caractère. Il a retrouvé la gagne et a montré qu’il était toujours là. Il va aller chercher le titre. »

Articles liés