Accès direct au contenu

Accusateur

Real : Mourinho, son coup de gueule qui met le feu en interne

José Mourinho a plus l’habitude de mettre le feu dans la rivalité avec le Barça qu’au sein de son propre club. Mais quand Mourinho est agacé, ses collègues peuvent aussi en prendre pour leur grade.

José Mourinho n’épargne personne, que ce soit à l’extérieur comme à l’intérieur du Real Madrid. On se souvient notamment de la guerre qu’il avait livré avec Jorge Valdano, directeur sportif madrilène, avant d’obtenir sa tête. Aujourd’hui, Mourinho lance un nouveau pavé dans la mare de la Maison Blanche, en mettant directement en cause la formation madrilène. Avec les blessures de Fabio Coentrao, Marcelo et Arbeloa, José Mourinho s’est subitement retrouvé en pénurie d’arrière-gauche. Pour résoudre le problème, José Mourinho a décidé de confier le poste à… Michael Essien, milieu de formation, voire arrière-droit de dépannage, mais pas vraiment arrière gauche. Un choix qui a fait jaser alors que l’on attendait, du côté de Madrid, que Mourinho donne enfin la chance aux jeunes pousses du centre de formation.

Toril, principal coupable
Remis en question sur ce choix devant la presse, Mourinho n’a pas tardé à contre-attaquer. Prenant directement à partie Alberto Toril, le coach du Real Madrid Castilla, réserve du club qui évolue en Segunda Division, Mourinho ne l’a pas vraiment épargné, l’accusant à demi-mot de ne pas faire le nécessaire pour faire progresser ses joueurs, et notamment Nacho, le jeune madrilène qui était pressenti pour prendre la relève au poste d’arrière gauche. « Je ne dis rien à la presse que je n’ai pas dit en interne. Toril sait que je vais vous en parler. Il sait qu’avec moi Nacho ne sera jamais un défenseur central et je respecte son autonomie. Mais il doit savoir si le plus important est de terminer cinquième, sixième ou neuvième, ou aider à la progression d’un joueur à un poste qui pour l’entraîneur de l’équipe première est fondamental. »

Un système de jeu inadapté
Une remise en cause directe du fonctionnement du club et la dénonciation du fait que certains n’en font un peu qu’à leur tête. Enfin, surtout un, le coach de la réserve. « Il y a des joueurs qui jouent avec la réserve à des postes qui n’existent pas en équipe première comme le neuf et demi, où joue Jesé, parce que nous ne jouons pas en 4-4-2. Nos joueurs de côté jouent haut. Il y a peu de contacts sur la manière de jouer, et dans ce cas les joueurs en paient le préjudice. » Nul doute que ce coup de gueule va créer des remous dans l’organigramme madrilène. Et Jorge Valdano peut en témoigner, quand Mourinho a quelqu’un dans le viseur, il est très en danger…

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne