Accès direct au contenu

Les joueurs ne le suivent plus

PSG : la faillite totale de Kombouaré

Le PSG s’est incliné à Salzbourg (2-0) et met en grand danger sa qualification pour les 16es de finale de la Ligue Europa. Plus grave, Antoine Kombouaré semble sans solution.

Et de 3 ! Trois revers de rang pour le PSG qui s’est logiquement incliné à Salzbourg (2-0) en Ligue Europa. En Ligue 1, Paris a cédé sa première place. En Ligue Europa, c’est sa qualification qu’il pourrait voir s’envoler. Chose impensable lors du tirage au sort d’un groupe d’une grande facilité. Il suffisait de dominer au moins Bratislava et Salzbourg. Le PSG n’en est pas capable. Sans doute aussi car Antoine Kombouaré n’est plus capable de réaliser les bons choix et d’inspirer ses joueurs.

PSG : Erding en perdition
L’entraîneur du PSG a encore failli dans le choix de ses hommes. En mettant Javier Pastore, Jérémy Ménez et Diego Lugano au repos ainsi que Mamadou Sakho et Salvatore Sirigu sur le banc, Kombouaré tentait de relancer plusieurs éléments. Dans les buts, Nicolas Douchez était proche d'encaisser un but gag sur une énorme faute de main. En milieu droit, Christophe Jallet s’est montré catastrophique, en oubliant notamment Jantscher sur le premier but du Red Bull. Ceara a été toujours dominé dans les duels. Nenê s’est énervé et a presque tout raté. Quant à Mevlut Erding, son manque de confiance l’a conduit à livrer une prestation presque pathétique ponctuée uniquement de mauvais choix et de tirs risibles.

Alors que son équipe était en perdition, Antoine Kombouaré n’a pas modifié son schéma à la pause, se contentant de sortir Jallet pour Bahebeck. Il attendra l’heure de jeu pour délaisser enfin ce 4-2-3-1 qui ne fonctionne plus pour tenter le 4-4-2 avec l’entrée de Gameiro à la place de Chantôme. Ce système a permis au PSG de reprendre le contrôle de la possession et de se procurer des occasions par une demi-volée d’Erding (65e), une frappe de Bahebeck (68e), une percée de Gameiro (71e) ou encore un nouveau tir d’Erding (77e).

Le PSG proche de l’élimination
Mais les Parisiens n’ont pas eu la lucidité pour conclure cette bonne période… et pour limiter les dégâts. En concédant un second but dans les arrêts de jeu par Svento (94e), le PSG a perdu le goal-average particulier avec Salzbourg. Paris devra donc prier pour que les Autrichiens ne l’emportent pas à Bratislava et réaliser face à Bilbao un meilleur résultat à distance que le Red Bull.

Antoine Kombouaré se trompe dans ses compositions d’équipe, se trompe dans ses choix tactiques, se trompe dans ses coachings et enfin ne parvient pas à mobiliser ses joueurs. Les arguments pour son départ commencent à être légitimes même s’il a encore été lâché par des joueurs sans envie, égoïstes, défaillants techniquement et n’ayant aucune envie de répondre présents dans le défi physique.

Et cette fois, ce n’est pas seulement la faute de Javier Pastore…

Articles liés