Accès direct au contenu

Déprime

OM la rage de Deschamps

Très agacé par la défaite dans les derniers instants de l'Olympique de Marseille devant Arsenal, Didier Deschamps a fait trembler les murs du Vélodrome en rentrant aux vestiaires. Fallait pas le taquiner.

Il ne fallait surtout venir titiller Didier Deschamps après la défaite de l’OM face à Arsenal. L’entraîneur phocéen, écœuré par la tournure des événements, une défaite à la dernière seconde sur une faute d’inattention d’Azpilicueta, a préféré quitter le banc de touche très furieux. Agacé, encore une fois, que ses hommes aient été aussi naïfs face à un grand d’Europe. Canal+ a même révélé que Deschamps s’était enfermé à double tour dans son bureau pour retrouver ses esprits et évacuer sa colère. Quelques minutes plus tard, « Desch » en est ressorti rouge comme une écrevisse pour réserver ses premiers mots à son ancien employeur.

Deschamps s'enferme à double tour
La mine déconfite et déstabilisé, il en a même bafouillé, perdu son oreillette avant de reprendre ses esprits. Meurtri. « Ça fait mal, c’est injuste, c’est cruel. Un point était un bon résultat, affirme-t-il, contenant sa colère qui finit par affluer. Je vais le dire, on méritait un penalty flagrant en première période (sur une main évidente de Jenkinson). Qu’Arsenal reparte avec trois points, je pense qu’ils vont être contents ». Deschamps ne s’attardera pas plus. On parie qu’il avait d’autres chats à fouetter.