Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Gameiro revient sur son départ du PSG

Kevin Gameiro, FC Séville

Sur le site de la FIFA, Kevin Gameiro est revenu sur plusieurs sujets. Son départ du PSG, la demi-finale de l’Europa League avec son équipe de Séville et l’Équipe de France, l’attaquant international dit tout.

Un an après son départ du PSG, Kevin Gameiro semble prendre ses aises dans son nouveau club de Séville, avec notamment 21 buts à son actif pour sa première saison sous les couleurs des Palanganas. Sur le site de la FIFA, l’ancien Lorientais dit ne pas vouloir s’arrêter là, avec notamment une demi-finale retour d’Europa League ce jeudi (face à Valence), avant de peut-être rejoindre les Bleus cet été pour le Mondial au Brésil.

« J’AI RETROUVÉ LE PLAISIR DE JOUER »

Cantonné au banc des remplaçants au Paris-Saint-Germain, Kévin Gameiro a pris la décision l’été dernier de rejoindre le championnat espagnol et le FC Séville. Avec du recul, le Français est persuadé d’avoir pris la bonne décision. « J'ai retrouvé du temps jeu, du plaisir de jouer au foot, de marquer des buts tous les week-ends » explique l’ancien attaquant parisien. « J'ai 26 ans, il fallait que je joue et je ne voulais pas m'enterrer dans un club à être sur le banc. Je suis très content d'être passé au Paris Saint-Germain, d'avoir fait une saison avec le titre au bout, mais c'était hors de question que je refasse une saison comme l'an dernier en jouant aussi peu ».

« PAS DE PRESSION PARTICULIÈRE »

Auteur de prestations accomplies et actuellement demi-finaliste de l’Europa League avec les Sevillistas, on peut aisément penser à un retour en Équipe de France. « Je ne me prends pas la tête, je fais mes matches et j'essaie de marquer le plus de buts possibles. Si je dois aller en équipe de France, je serais très heureux mais je ne me mets pas de pression particulière » relativise-t-il. « Cela fait longtemps que je n'y suis pas allé (depuis 2011) et un groupe s'est créé en se qualifiant pour la Coupe du monde. Mais il peut toujours y avoir des surprises. J'y crois. Si je n'y croyais plus, il faudrait que j'arrête le foot ! C'est un rêve de gamin de jouer une compétition comme ça ».

Articles liés