Accès direct au contenu

Foot - Real Madrid

Mercato : Pourquoi le Real Madrid n’est pas inquiété par le fair-play financier…

Florentino Perez, Daniela Ospina, James Rodriguez

Une nouvelle fois très actif sur le marché des transferts, le Real Madrid ne devrait pas être inquiété par le fair-play financier cet été...

Le Real Madrid est une nouvelle fois un des grands acteurs de ce mercato. Après les signatures de Toni Kroos et de James Rodriguez, les Madrilènes ont déjà dépensé près de 115 millions d’euros cet été. Une somme astronomique qui pousse certaines personnes à se demander si ce fameux fair-play financier s’applique à tout le monde. Interrogé par Le Monde sur le sujet, Bastien Drut, économiste spécialiste du football, explique pourquoi les Merengues passent entre les mailles du filet.

UN CLUB BÉNÉFICIAIRE

« Le Real Madrid est un club bénéficiaire depuis plusieurs saisons. C'est pour cela qu'il n'est pas ciblé par l'UEFA ». Dans des propos rapportés par Le Monde, Bastien Drut souligne un point important. Les comptes du Real sont dans le vert depuis plusieurs années et le Real Madrid est le premier club à générer plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaire annuel. La dette madrilène (540 millions d’euros) n’entre pas en compte dans le système financier du l’UEFA, qui ne s’intéresse qu’aux actifs du club.

UNE STRATÉGIE BIEN HUILÉE

Florentino Perez est connu pour être un président dépensier. Mais les sommes astronomiques des récents transferts madrilènes ne constitueraient pas un risque pour le club, comme le confirme Bastien Drut. « Au sens comptable, le recrutement d'un joueur est une acquisition d'actif. Elle intervient dans les charges du compte de résultat au niveau de l'amortissement des contrats de joueur. Si le joueur génère des recettes suffisantes, le transfert de James Rodriguez ne constitue pas de problème vis-à-vis du fair-play financier ». Dans le cas de James Rodriguez, Florentino Perez suivrait donc une ligne de conduite visant à promouvoir la marque « Real Madrid ». L’arrivée l’international colombien dans la capitale espagnole pourrait permettre de toucher un public plus large. Pour preuve, 15 000 membres de la communauté colombienne-espagnole étaient présents lors de la présentation du nouveau galactique. Le transfert de James Rodriguez pourrait d’ailleurs se rentabiliser rapidement grâce à la vente de maillots.

Articles liés