Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OL

Mercato - OL/PSG : Pour un ancien buteur de l’ASSE, Lacazette aurait dû partir cet été !

Ancien buteur de l’ASSE ou encore du FC Sochaux, Ilan Araujo a livré son sentiment concernant la convoitise suscitée par Alexandre Lacazette, attaquant de l’OL.

Beaucoup pensent qu’Alexandre Lacazette aurait dû quitter l’Olympique Lyonnais cet été. Le Français avait un grand nombre de courtisans et il aurait eu l’embarras du choix pour choisir l’écurie de son avenir. Mais il a finalement décidé de rester à l’OL, après une très belle revalorisation salariale. Jean-Michel Aulas n’avait aucune intention de laisser partir aussi vite sa pépite, qui a terminé meilleur buteur de Ligue 1 la saison dernière.

« LACAZETTE ? UNE ERREUR DE NE PAS LE VENDRE »

Pourtant, selon l’ancien pensionnaire de Ligue 1 Ilan AraujoAlexandre Lacazette aurait bien dû quitter l’Olympique Lyonnais cet été. « Pour moi, quand un joueur en France parvient à faire trois voire quatre bonnes saisons surtout dans un club comme Lyon, il faut partir. Selon moi, la Ligue 1 n’est pas le championnat le plus difficile en Europe, il fait partie des quatre-cinq meilleurs mais il faut voir ailleurs » a expliqué l’ancien joueur de l’ASSE, d’après Sambafoot. « Dans le cas de Lacazette, les défenses adverses désormais le connaissent très bien, mettent en place des systèmes pour le contrer et cela deviendra de plus en plus difficile pour lui en France. Je pense que cela a été une erreur de ne pas le vendre cette année même si je suis convaincu qu’il va rebondir, cette saison sera tout de même compliquée pour lui ».

« IL VAUT MIEUX VENDRE DES JOUEURS AUX ANGLAIS »

Récemment, Jean-Michel Aulas a lâché une déclaration qui en dit long sur le futur des talents lyonnais : « Les Anglais sont allés très loin, peut-être trop loin. Mais il faut saisir cette opportunité et leur prendre suffisamment pour alimenter la pompe française. (...) Pas pour aller concurrencer tout de suite la Premier League, cela va être difficile. Mais pour aller capter une partie des ressources qu’elle génère » a expliqué le président de l’Olympique Lyonnais. « Dans la vie, soit on se couche et on est mort, soit on essaye de s’inspirer de ce qui se passe autour. Créons les conditions pour qu’une partie du carburant généré par les Anglais vienne irriguer la France. Il vaut mieux leur vendre des joueurs, même si cela nous appauvrit sportivement, plutôt que de ne pas récupérer l’argent qui va nous permettre de combler nos déficits et surtout d’investir ».

Articles liés