Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Cavani, Pastore… Ce terrible constat sur les Parisiens…

En balade à Malmö, le PSG s’est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, mais tout n’est pas rose chez le champion de France en titre.

Largement leader de Ligue 1 avec 13 points d’avance sur ses poursuivants directs, le Paris Saint-Germain s’est baladé à Malmö (5-0) pour se hisser en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, mais en ne terminant que deuxième de son groupe derrière le Real Madrid, pourtant bousculé par les Parisiens. Pascal Praud dresse donc le bilan de ce début de saison du PSG en distribuant les bons et mauvais points.

« Blaise Matuidi a allumé son V8 »

« Soyons clairs : le PSG est plus fort que la saison dernière. L’équipe dégage une maîtrise, une sérénité qu’elle ne possédait pas l’an passé. Elle est plus efficace et elle joue mieux. Kevin Trapp est devenu déterminant. Thiago Silva domine son sujet. Thiago Motta est indispensable. Blaise Matuidi a allumé son V8. Angel Di Maria trouve ses repères et marque des buts », explique le journaliste sur son blog avant d’ajouter un bémol à ces compliments.

« Pastore est le grand perdant »

« Au fond, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles si Edinson Cavani cadrait parfois mieux et si Javier Pastore n’avait pas perdu sa place. Il est le grand perdant de cet automne. Le PSG gagne et joue bien sans lui. Le voir sur la touche est un déchirement. Mais qui sortir ? Soyons clairs : le PSG est plus fort qu’en 2014/2015, mais il reste un ton en dessous Barcelone. Le 14 décembre, il faudra avoir une sacrée veine au tirage », ajoute-t-il.

Articles liés