Accès direct au contenu

Foot - PSG

EXCLU - PSG : Absence de Cavani, contre-soirée de 3 Parisiens... Les coulisses de la soirée d’adieu à Maxwell !

Le PSG a dit au revoir à Maxwell dans un établissement prisé parisien. Mais entre l’absence de Cavani et la contre-soirée de trois Parisiens, le groupe d’Unai Emery a montré toute sa désunion le temps d’une soirée.

Jusqu’au bout, le PSG aura raté sa saison. Bien qu’elle se soit terminée par une victoire en finale de Coupe de France face à Angers, le troisième titre de l’exercice pour Unai Emery (en comptant le trophée des champions et la Coupe de la Ligue), les Parisiens avaient l’occasion de rendre hommage à leur fidèle et dévoué Maxwell. Modèle de professionnalisme, le Brésilien a tiré sa révérence sur le 37e titre de son immense carrière. Après la dernière rencontre de Ligue 1 face à Caen (1-1), le 20 mai dernier, tout ce petit monde est allé dans un établissement parisien pour fêter cela dignement et dire au revoir à leur copain.

Unai Emery choisit de ne pas venir…

Selon nos informations, la bande à Verratti a trouvé refuge au Victoria, restaurant prisé de la rue de Presbourg, à deux pas des Champs-Elysées. La soirée a été très « animée » et les habitués des ambiances festives ont tenu leur rang. En revanche, la liste des absents a beaucoup fait parler… En tête : Unai Emery. Comme évoqué dans la presse, l’entraîneur parisien ne s’est pas présenté au rendez-vous fixé par le groupe. Une absence qui a nourri la grande majorité des conversations cette nuit-là. Nombre des joueurs n’ont pas du tout apprécié le comportement de leur coach. Fâché de ne pas avoir eu la prestation qu’il souhaitait face à Caen, l’Espagnol a choisi de ne pas poursuivre la soirée avec ses joueurs, incapable de prendre en compte le contexte et l’importance de cet au-revoir à Maxwell.

4 absents et 3 en contre-soirée

Unai Emery n’était pas l’unique absent de marque puisque, d’après nos sources, Layvin Kurzawa, Presnel Kimpembe et surtout Edinson Cavani ont également séché la soirée. Le buteur uruguayen est un habitué du genre mais difficile de comprendre pourquoi il n’a pas fait d’entorse à son « règlement » pour celui qui l’a régalé de ses centres pendant quatre saisons… Pendant ce temps, au Victoria, alors que rires et bouteilles de champagne animaient chacune des tables, un petit groupe est resté en marge durant l’intégralité de la soirée. Selon plusieurs sources, trois joueurs sont restés dans leur coin, isolés du reste : Adrien Rabiot, Serge Aurier et Hatem Ben Arfa… Les deux derniers sont candidats à un départ, leur attitude est certainement liée à ce désir. Quant à Rabiot, il est très proche d'Aurier, difficile d'apporter un jugement à ce comportement.

Au travers de cette soirée, ce sont tous les maux du PSG qui ressortent. Un groupe sans réelle cohésion, incapable de se souder dans un temps fort et surtout orphelin de leader pour aligner ses coéquipiers derrière un projet commun. S’il continue à conduire le navire, ce qui semble être le cas, Unai Emery devra impérativement remédier à cela cet été. Et venir aux soirées, même quand il préfère bouder.