Accès direct au contenu

Mine d’or

PSG : Beckham va enrichir l’Etat français !

L'arrivée de David Beckham au PSG est imminente. Un salaire mirobolant l'attend en tout cas dans la capitale. Ce qui n'est pas pour déplaire à l'Etat, qui pourrait toucher gros dans l'affaire

Si rien n’a encore été officiellement signé, c’est un véritable pont d’or que pourrait se voir offrir David Beckham au PSG selon les chiffres du Parisien : un salaire de 800 000 euros bruts mensuels auquel pourrait se greffer les revenus liés à son image au merchandising suscité par sa présence. Au total, en fonction des résultats sportifs et économiques du Spice Boy, ses revenus à Paris pourraient atteindre jusqu’à 17 millions d’euros sur les dix-huit mois de son engagement. Un salaire mirobolant en pleine crise économique, qui n’a pas manqué de faire réagir la classe politique française, particulièrement scandalisée. « Le salaire est choquant », a déploré Eva Joly, la candidate d’EELV, au micro d'Europe 1. « J'en ai assez de ces salaires énormes », a pesté de son côté Jean-Marc Ayrault, le conseiller de François Hollande, sur i>Télé. Même réaction pour Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle de 2012, sur France Info : « Ça me choque, oui. Un peu, plus qu'un peu ! »

Beckham devrait rapporter... 9 millions d'euros à l'Etat !

Si la majorité est pour le moment resté plutôt discrète sur le sujet, l’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin se réjouissant même de l’arrivée de Victoria Beckham, c’est que le transfert du Spice Boy à Paris pourrait rapporter gros à l’économie française. Selon BFM Business, celui-ci pourrait rapporter près de 9 millions d’euros à la France sur l’ensemble de son contrat.

L’explication en détails :

- Son salaire de 800 000 euros par mois devrait représenter 5 millions d’euros de charges qui rempliront les caisses de l’Etat.

- La vente de produits dérivés, estimée à 17 millions d’euros/an, rapporterait, au taux de 19,6% de la TVA, la bagatelle de 3,3 millions d’euros à l’Etat.

- La taxe d'habitation de la future villa des Beckham, qu’ils n’ont toujours pas trouvés, devrait rapporter près de 100 000 euros en se basant sur un taux moyen de 14% du loyer global annuel (estimé à 720.000 euros mensuels).

- Les frais de scolarité des enfants du couple, qui pourraient être scolarisés à la British School of Paris située à Croissy-sur-Seine (Yvelines), où les droits d’inscription annuels oscillent entre 15 000 et 20 000 euros par an, devraient également être source de revenus pour l’Etat.

- Si Victoria Beckham venait à s'offrir l'ouverture d'une boutique dans le 8ème arrondissement de Paris, le loyer lui reviendrait à 30.000 euros par mois sans compter les taxes afférentes. Une autre source de revenus.

Grand supporter du PSG, Nicolas Sarkozy s'en frotte déjà les mains.

Articles liés