Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : Quand un ancien coach du PSG évoque Sir Alex Ferguson pour défendre Marcelo Bielsa !

Alors que Marcelo Bielsa s’est retrouvé au centre de plusieurs critiques pour avoir raté la reprise de l’OM, Luis Fernandez a volé au secours du technicien argentin.

« C’est comme si vous faisiez une rentrée des classes et que vous n’aviez pas la prof. Si c’était un entraîneur français, n’importe lequel, que diraient les médias, les supporters, les dirigeants parce qu’on ne permet pas cela à un entraîneur français », déclarait récemment José Anigo sur l’absence de Marcelo Bielsa pour la reprise de l’OM le 22 juin dernier. Le technicien argentin s’est retrouvé au centre de plusieurs critiques, mais dans les colonnes de France Football, Luis Fernandez ne voit pas où est le problème et compare les méthodes d'El Loco avec celles de Sir Alex Ferguson.

« FEGUSON ÉTAIT DANS SON BUREAU PENDANT LES ENTRAÎNEMENTS »

« L’entraîneur est jugé sur les performances et les résultats. Après, sa méthode dépend de son organisation et de son travail. J’avais vu Alex Ferguson à Carlington. C’est Queiros qui faisait faire les entraînements. Sir Alex, lui, était dans son bureau avec nous et regardait de là-haut. Quand tu es tout près des mecs, ils s’appliquent tous! Mais, quand tu te caches, tu peux mieux voir leur façon d’être. L’entraîneur est assisté, il y a aussi des caméras. Toutes les équipes ont quatre ou cinq adjoints, trois préparateurs physiques, des préparateurs individuels. Le staff est devenu plus nombreux que les joueurs ! Alors que l’entraîneur soit là ou pas pour mettre son système en pratique, c’est l’évolution du foot... », admet Luis Fernandez.

« OÙ EST LE PROBLÈME ' »

« À l’OM, je crois que les jeunes qui ont fini la saison ont tout de suite été encadrés par les adjoints. La première semaine de reprise se fait sans beaucoup de ballon. C’est un travail avant tout athlétique. L’entraîneur n’a pas besoin de surveiller ce boulot préparatoire. D’après les échos que j’ai, Bielsa a quitté l’OM car il avait besoin de se ressourcer physiquement. Il n’avait pas vu sa femme depuis quatre mois. Mais je crois qu’il avait tout vu dans le détail avant son départ. Au rugby, l’entraîneur arrive souvent une semaine après. Les joueurs ont eu leurs vacances, mais l’entraîneur est dans les mêmes dispositions contractuelles. Lui aussi est tenu d’en prendre... Si le plan a été clairement défini avant, où est le problème ? », a insisté l’ancien entraîneur du PSG.

Articles liés