Accès direct au contenu

Foot - AS Monaco

AS Monaco : Moutinho ne veut pas de la France en barrages

Joao Moutinho

Véritable pilier de l’AS Monaco et de la sélection portugaise, Joao Moutinho pourrait retrouver l’équipe de France en phase de barrages pour la prochaine Coupe du monde. Un adversaire que l’ancien joueur du FC Porto souhaite absolument éviter sur sa route vers le Brésil.

C’est un fait, l’équipe de France et le Portugal n’auraient aucun intérêt à être opposés lors des barrages pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Toutefois, les Bleus ont une chance sur quatre de tirer la sélection lusitanienne au tirage, qui se tiendra lundi prochain. Une mauvaise nouvelle pour Joao Moutinho, qui souhaite vivement ne pas tomber sur l’équipe de France comme il l’explique sur le site officiel de l’AS Monaco.

« CE N’EST PAS SOUHAITABLE POUR LE FOOTBALL »

« Je n'ai pas de préférence particulière concernant notre éventuel adversaire pour les barrages. Quelle que soit l'équipe sur laquelle nous tomberons, nous devrons réaliser deux grandes performances pour gagner notre place pour le Brésil. Malgré tout, je pense qu'un Portugal-France n'est pas souhaitable pour le football. Ces deux nations doivent aller au Mondial, ce serait vraiment dommage que nous nous rencontrions au stade des barrages », explique le milieu de terrain de l’AS Monaco.

LE TIRAGE DE LA PEUR

Au même titre que Cristiano Ronaldo, Joao Moutinho préfère donc éviter l’équipe de France en barrages. Pour rappel, le joueur du Real Madrid avait émis certaines réserves quant à l’intégrité des hautes instances de l’UEFA avec un tel tirage : « Théoriquement la sélection la plus forte est la France. Il pourrait y avoir de nombreux intérêts autour de ce match, c’est pourquoi c’est un tirage que j’écarte complètement. S’il y a une sélection contre qui je ne veux pas jouer c’est la France, pour plusieurs raisons. Mais je ne vais pas parler de ça parce que je pourrais être suspendu », expliquait Cristiano Ronaldo, évoquant à demi-mot un lien direct avec le pouvoir de Michel Platini, le président de l’UEFA.

Articles liés