Accès direct au contenu

JOUEUR PRECIEUX

Bojan le Valbuena du Barca

Le jeune Espagnol n'était pas le premier choix de Josep Guardiola en attaque en début de saison. Il ne l'est toujours pas mais il a été décisif lors de ses deux dernières titularisations, la dernière contre Tenerife (4-1).

Au Camp Nou, ce mardi face à Tenerife, l’énigme portait un nom : Xavi. Aligné encore une fois dans le onze de départ de Josep Guardiola alors qu’il souffre du mollet, l’Espagnol a tenu son rang sur le côté droit du milieu de terrain. Sans prendre trop de risques. Lionel Messi, éteint face à l’Inter Milan, a retrouvé la semaine dernière face au Villarreal avec un doublé à la clé, était également au centre des projecteurs. Il a ouvert la marque au quart d’heure sur un travail d’Alves complété par Zlatan. Et enfin, Bojan occupait les esprits. Buteur face à ce même sous-marin jaune, le petit prodige espagnol a récidivé face à Tenerife alors que le score était de 1-1 à la pause. Là encore, sur un travail d’Alves avant d'assister au but de Pedro, au deuxième pion personnel de Messi (4-1) et d’être remplacé par Thierry Henry (81e).

7 buts en Liga
Comment ne pas voir un parallèle dans cette trajectoire avec celle de Mathieu Valbuena ? Les deux joueurs, sur le banc en début de la saison (le Marseillais a été remplaçant 12 fois sur 29 matches joués tandis que le Barcelonais l’a été à 12 reprises sur 21 matches), ont trouvé un réel crédit aux yeux de leur entraîneur respectif. Si Josep Guardiola a toujours fait confiance à Bojan, il ne lui a offert que peu de fois la chance d’une titularisation. Deux fois en deux semaines, c’est bon à prendre puisqu’il en est désormais à 7 buts cette saison en Liga ! Comme Valbuena (5 buts), l’Espagnol a toujours travaillé en silence, en grand professionnel. Il a attendu, dans l’ombre qu’une place se libère, qu’une chance lui sourit. Elle est arrivée, cette chance. Et elle pourrait conduire le FC Barcelone et l’Olympique de Marseille droit vers le titre.