Accès direct au contenu

Foot - Autres

Attentats de Paris : Le témoignage de l’arbitre de France-Allemagne

Alors que la rencontre entre la France et l’Allemagne aurait pu déboucher sur un attentat de masse, l’arbitre de la rencontre a délivré son sentiment.

Si l’équipe de France a bel et bien battu l’Allemagne vendredi soir en match amical (2-0), plusieurs explosions ont retenti pendant la rencontre. Certains auraient pu penser à des pétards lancés par des supporters mais ils étaient loin de la réalité. Aux abords du Stade de France, trois hommes se sont faits exploser ainsi qu’au Bataclan pour un bilan aujourd’hui de 132 morts et une centaine de blessés graves. Contacté par AS, l’arbitre du match, Antonio Mateu Lahoz, est revenu sur le fil des ces événements tragiques. 

« Des moments très difficiles, de grande incertitude »

« Nous savions pas ce qui se passait jusqu’à ce que le match soit terminé. Nous avons tous vécu des moments très difficiles, des moments de grande incertitude car, au début, on nous a dit que nous ne pouvions pas quitter le stade, mais les choses se sont calmées au fil de la nuit. Nous avons découvert ce qui se passait grâce aux images à la télévision. C’est très troublant. Un moment difficile et je ne me sens pas à en parler aujourd’hui », confesse Antonio Mateu Lahoz.

« Quand j’ai entendu les explosions… »

« Quand j’ai entendu les explosions, j’ai été surpris que ça n’affecte pas les gens. Car, pour moi, ce n’était pas les détonations de bombes agricoles. Je connais leur son... J’ai tout de suite compris que c’était grave. La police a su gérer sans faire de bruit, en assurant la sécurité des gens. Il ne faut donc pas se laisser gagner par la panique. J’ai été horrifié par ces attaques, mais la menace ne doit pas l’emporter. Dans quelques jours, le quotidien va reprendre son cours », raconte également Claude Puel, l’entraîneur de l’OGC Nice, également présent au Stade de France vendredi soir.

Articles liés