Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : «Cette affaire montre qu’il n’y a pas de véritable patron»

Alors qu'une affaire ébranle actuellement le XV de France, Olivier Magne envoie un message assez clair à Jacques Brunel et Guilhem Guirado.

Jacques Brunel se serait bien passé d’une telle affaire. Après la défaite du XV de France en Écosse dimanche dernier (26-32), sept joueurs ont tout simplement désobéi au sélectionneur national en sortant dans les rues d’Édimbourg, avec à la clé, une exclusion du groupe. Présent sur les antennes d’Eurosport, Olivier Magne, ancien international tricolore, estime que les Bleus manquent d’un leader charismatique. 

« Quelqu’un qui peut être là pour taper du poing sur la table

« On parle du rugby amateur, du rugby professionnel, mais il y a un seul et même rugby. Il faut arrêter avec tous ces trucs. On est un seul et même rugby, et quand l’équipe nationale joue, c’est l’ensemble du rugby français qui est touché, dans les bons moments comme dans les mauvais. Toujours est-il que cette affaire me donne le sentiment qu’il n’y a pas de véritable patron, de quelqu’un qui peut être là pour taper du poing sur la table, même avec des relais, que ce soit dans le staff, chez les joueurs parce qu’il faut bien dire aussi qu’il y avait des générations de joueurs où on avait toujours un ancien qui était là et qui disait : ‘’Oh, les gars, on rentre’’, et tout le monde écoutait. On rentrait parce que le gars avait la légitimité pour le faire et que cela permettait à ce groupe de vivre dans de bonnes conditions. Il lui faut des barrières, un cadre », déclare Olivier Magne.

Articles liés