Accès direct au contenu

À côté de ses pompes

United : le calvaire vécu par Evra

Patrice Evra

Accroché sur la pelouse de Chelsea, Manchester United décroche tout de même le nul (3-3). Mais Patrice Evra, le latéral gauche français, a été à la peine tout au long de la rencontre.

Cet après-midi, Manchester United se déplaçait sur la pelouse de Chelsea pour le choc de la 24e journée de Premier League. Et il n’aura pas fallu longtemps aux hommes de Villas-Boas pour se mettre à l’abri. En quinze minutes, les Blues ont scoré à trois reprises, et sur ces trois actions, Evra était fautif... Tout d’abord, sur le premier but, inscrit contre son camp par Evans, c’est bien le Français qui se fait déposer par Sturridge le long de la ligne de corner et qui permet ainsi à ce dernier de centrer (36e). Le deuxième but, marqué par Mata, qui est sans doute le plus beau du week-end, vient d’un centre de Torres sur le côté droit déserté par Evra, encore lui (46e). La troisième réalisation, de David Luiz, provient d’un coup-franc de Mata, provoqué une nouvelle fois par l’international français qui reçoit par la même occasion un carton jaune pour une faute sur Sturridge (50e).

 

Evra avait la tête ailleurs
Déjà fautif la semaine dernière en FA Cup, Evra avait permis à Kuyt de marquer le dernier but de la partie et de donner ainsi la victoire à Liverpool (2-1). Le Français a réitéré aujourd’hui face à un Chelsea plutôt timide mais qui a profité de toutes les erreurs du défenseur mancunien pour scorer. Mais le scénario du match aurait pu être pire pour Evra, menés 3-0, les hommes de Ferguson ont réussi à recoller au score en fin de rencontre. Point positif tout de même pour l’ancien Monégasque, c’est lui qui est à l’origine du premier penalty accordé à Manchester United, transformé par Rooney (58e). Ses bonnes performances de début de saison qui lui avaient valu le brassard de capitaine, ne semblent plus d’actualité. L’affaire Luiz Suarez semble avoir laissé des traces chez le numéro 3 mancunien.
 

Nicolas De Almeida

A lire aussi : Arsenal : Wenger va tenter de garder Henry