Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Henrique, Maxwell, Tuchel… Motta dézingue à tout-va !

Dans une interview accordée à L'Équipe, Thiago Motta a fait le bilan de sa situation depuis son départ du PSG. Et sans langue de bois, l'Italo-brésilien ne ménage personne. Morceaux choisis.

Après seulement une saison sur le banc de l'équipe U19 du Paris Saint-Germain, Thiago Motta a quitté son poste. Et l'ancien milieu de terrain a confirmé que sa relation avec Antero Henrique était loin d'être idylliques : « J'aurais pu rester, mais j'ai demandé certaines choses au club, comme sur la constitution de mon effectif pour la saison suivante ou donner une place plus importante à l'équipe des moins de 19 ans et non plus à la réserve. Mais je n'ai jamais eu de réponse d'Henrique (Antero Henrique, l'ancien directeur sportif). Après, le choix qui a été fait de supprimer la réserve (sourire), je ne suis pas tout à fait d'accord... Ce n'est pas ce que j'avais proposé. Et puis, j'ai été convoqué à un entretien pour une sanction, là, je me suis dit que rien ne changerait. » Mais surtout, Thiago Motta n'a pas hésité à dézinguer Thomas Tuchel qui a visiblement très peu apprécié l'interview de l'Italo-brésilien à la Gazzetta dello Sport dans laquelle il affichait clairement sa volonté d'entraîner l'équipe première du PSG.

Motta en grande forme

« Ma relation avec Thomas Tuchel ? On n'a jamais parlé. (…) Après, je sais qu'il s'est plaint de mon interview à la Gazzetta dello Sport. C’est à dire ? Il n'a pas aimé que je puisse dire que j'aimerais entraîner un jour le club. Je l'ai su et j'ai trouvé cela un peu bizarre, car, s'il voulait en parler, il savait où me trouver. Si j’ai cherché à avoir une explication ? Non, ce n'était pas à moi de le faire. J'ai une ambition, je suis clair là-dessus et personne ne pourra me l'enlever. Certains n'ont pas besoin de cela pour avancer, moi ce type de pression me motive, me pousse. Et je n'ai pas dit cela contre lui, je l'aurais dit avec n'importe quel autre entraîneur. Dans mes propos, j'ai été respectueux et je lui ai témoigné mon soutien. Après, si ça lui pose un problème, ça le concerne. S'il avait voulu, il aurait trouvé mon téléphone et on aurait pu discuter », explique-t-il. Mais visiblement, cela ne change pas ses plans. Son objectif est toujours d'entraîner le PSG à moyen terme : « Mon envie, aujourd'hui, c'est de faire douter Nasser pour qu'il me voie comme un candidat pour entraîner l'équipe première. » Autrement dit, on n'a pas fini d'entendre parler de Thiago Motta

Articles liés