Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Ce constat de Pierre Ménès sur la mère de Rabiot…

Adrien Rabiot, PSG

Tout proche de quitter le PSG durant le mercato estival, Adrien Rabiot se trouve dans une situation délicate au sein du club parisien. Et sa mère, qui est également son agent, se trouve au cœur de nombreuses critiques comme le constate Pierre Ménès.

« Je sais ce qu’elle m’apporte, c’est le principal. Les gens ne sont pas dans la discussion, ils se trompent totalement quand ils disent qu’elle peut plomber ma carrière. C’est facile de l’attaquer, déjà c’est une femme et dans le milieu du football ce n’est pas très simple », expliquait Adrien Rabiot dimanche soir dans le Canal Football Club, au sujet de sa mère qui gère ses affaires. Toutefois, comme l’a expliqué Pierre Ménès dans la foulée, le milieu de terrain du PSG sera désormais contraint de faire avec les critiques la concernant…

« ELLE A DÉJÀ UNE SOLIDE RÉPUTATION »

« Son agent c’est sa maman, et c’est quand même normal que tu prennes la défense de ta maman ! Mais enfin cette dame, dans le football français, a déjà une solide réputation... », a lâché Pierre Ménès au sujet de la mère d’Adrien Rabiot, qui n’aurait pas hésité à se placer au cœur du désaccord entre le jeune milieu de terrain et les dirigeants du PSG au cours des dernières semaines (ndlr : Rabiot évolue désormais en CFA et n’a pas été inscrit sur la liste en Ligue des Champions).

« LA ROMA, ÇA DEVAIT SE FAIRE »

Adrien Rabiot est également revenu sur les contacts avancés dont il disposait avec l’AS Rome durant le mercato : « Ça devait vraiment se faire… Moi j’y croyais en tout cas. J’ai du mal à comprendre pourquoi ça ne s’est pas fait. C’était un choix de ma part d’aller là-bas, mais si ça ne s’est pas fait, ça ne vient pas de notre côté en tout cas. On a dit que je voulais partir du PSG à cause de la concurrence, mais ce n’est pas ça ! À la Roma il y a beaucoup de milieux de terrains aussi, ça ne me fait pas peur. Pour l’instant c’est en stand-by, il ne se passe rien, on verra bien dans les prochaines semaines et d’ici janvier ce qu’il peut se passer ».

Articles liés