Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Anthony Mounier en remet une couche sur son transfert avorté !

Anthony Mounier évoque à nouveau son passage express en janvier dernier du côté de Saint-Etienne.

En quête de temps de jeu lors du dernier mercato hivernal, Anthony Mounier semblait promis à un prêt de six mois avec l'ASSE. Mais les vieilles déclarations de l’ancien Lyonnais contre les supporters stéphanois ont vite refait surface, et ces derniers n'étaient pas prêts à l’accueillir dans l’antre de Geoffroy-Guichard. L’actuel milieu de terrain du Panathinaïkos n’aura donc jamais revêtu la tunique verte, et dans un entretien accordé à So Foot, Mounier admet qu’il était impossible pour lui de vivre dans un tel climat d’insécurité.

« J’aurais fait quoi ? Je serais resté avec les mecs de la sécurité 24 heures sur 24 ? Ce n’est pas une vie »

« Avant de signer le contrat, le président m’a dit que les supporters qui s’opposaient à mon arrivée étaient une minorité, qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Ensuite, j’ai signé mon contrat. J’ai pris l’avion dans l’après-midi pour rejoindre l’équipe à Toulouse, la veille du match. Le soir, le président et le directeur sportif, Dominique Rocheteau, viennent me parler. Ils me disent qu’ils pensaient pouvoir régler la situation, mais que cela a pris des proportions exagérées, hors de contrôle. Je leur dis : « C’est la fin du mercato, on va faire comment ? » On m’a pris un billet d’avion. Je suis rentré à l’aéroport de Lyon, j’ai attendu deux jours à l’hôtel pour qu’on trouve un troisième club, Est-ce que j’ai été confronté directement à l’animosité des supporters ? Non, je n’ai pas reçu de menaces. Après, quand tu entends de la bouche des dirigeants que des mecs, pères de famille, sont prêts à faire de la prison pour te casser les jambes... Cela ne sert à rien de parler avec eux. Je ne suis pas bête, je sais que ce n’est pas parce que je suis un ancien Lyonnais qu’ils ne voulaient pas de moi. La colère, je la comprends oui et non. Je pense qu’on a tous pris la bonne décision. Aujourd’hui, on voit tellement de choses... Vu comme c’était parti, je n’aurais pas pu jouer les matchs. J’aurais fait quoi ? Je serais resté avec les mecs de la sécurité 24 heures sur 24 ? Ce n’est pas une vie. C’est dommage parce que Saint-Étienne, c’est le club de ma famille. J’avais envie de bien faire. Je suis déçu et triste de ne pas avoir pu jouer dans ce stade mythique. Après, je ne voulais pas rester en étant un poids pour le groupe », confie Anthony Mounier.

Articles liés