Accès direct au contenu

Le saviez-vous ?

Man City : La face insoupçonnable de Samir Nasri

SAMIR nASRI

Alors qu’il peine à se débarrasser de son image de bad-boy en France depuis ses débordements à l’Euro, Samir Nasri semble dispose d’un tout autre statut outre-manche comme l’explique l’un de ses coéquipiers à Manchester City.

Samir version patron

Interrogé dans les colonnes de L’Equipe, le milieu de terrain ivoirien Yaya Touré s’est longuement confié sur l’ambiance qui règne dans les vestiaires de Manchester City. Et lorsqu’il est question de citer les noms des cadres de l’effectif citizen, l’ancien joueur du Barça surprend son monde : « Moi je ne me considère pas comme un patron. J’ai plus un rapport familial avec les partenaires […] Donc j’écoute et je suis ce que disent le capitaine (NDLR : Vincent Kompany), le manager, les dirigeants…Il y a aussi quelques leaders par leur expérience comme Carlos (Tévez) ou Samir (Nasri) », annonce Touré. La présence de l’international tricolore s’avère plutôt surprenante, lui qui n’a pas franchement l’étoffe d’un leader en équipe de France par les temps qui courent.

Un égo rangé au placard ?

Serait-ce dont le début d’une nouvelle ère pour Samir Nasri ? L’ancien joueur de l’OM, incapable d’encaisser la critique médiatique il y a encore quelques mois, a-t-il mis sa fierté de côté au profit du collectif ? C’est en tout cas ce que laisse comprendre son partenaire : « On fait toujours en sorte de parler le mieux possible, pour que les ego ne prennent pas le dessus. Il faut parler sans vexer ses partenaires. Penser toujours au bien-être du groupe. On peut se dire nos vérités sur le terrain, mais il ne faut pas que ça se passe ailleurs […] On sait très bien qu’il y a des moments où on est moins bons, donc plus facilement prêts à s’énerver », poursuit Yaya Touré. Samir Nasri se serait donc assagi en taille patron, suffisant pour se faire pardonner en France ?

Une option pour Deschamps

Après avoir écopé de trois matches de suspension internationale en juillet dernier pour ses insultes envers les journalistes, Samir Nasri pourrait désormais retrouver la tunique tricolore à tout moment. Des révélations qui tombent d’ailleurs à pic pour l’ancien minot de la Canebière, puisque Didier Deschamps communiquera ce jeudi la liste des joueurs retenus pour le match amical en Italie (le 14 novembre prochain) et qu’il semble toujours à la recherche d’un leader technique au sein de sa formation. Le « nouveau Nasri » pourrait donc avoir une carte à jouer.