Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Le PSG doit-il vraiment craindre le fair-play financier ?

Le PSG est dans le viseur de l’UEFA à propos du fameux fair-play financier. Le club parisien peut-il vraiment être sanctionné ?

Le PSG a beaucoup recruté depuis l’arrivée des Qataris à la tête du club, en 2011. Paris a dépensé des sommes folles lors des marchés des transferts. Paris a bien l’intention de continuer dans cette politique cet été. Mais l’UEFA va-t-elle lui laisser le choix ? Pas sûr… Le PSG est dans le viseur de l’UEFA et plus précisément de l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC). En cause, le partenariat entre le PSG et QTA, qui rapporte près de 200 millions par an au club parisien. Un contrat qui fait beaucoup jaser…. L’Equipe expliquait récemment que « le contrat passé avec QTA pourrait connaître une décote. Ce qui placerait alors le PSG en situation de large déficit aux yeux de l'UEFA. »

LE BAYERN ATTAQUE LOURDEMMENT LE PSG

Le président du Bayern Muncih, Karl-Heinz Rummenigge, a violemment attaqué le PSG sur ce sujet récemment : « Je ne peux pas imaginer que le Paris SG puisse répondre aux critères du fair-play financier. Nous avons tous entendu le buzz au sujet de son contrat avec le Qatar, d’environ 200 M€ par saison (...) J’espère que Michel Platini prendra sérieusement les choses en main au 1er juillet. (...) C’est un véritable test pour l’UEFA ». Le Bayern met clairement la pression sur l’instance européenne. C’est l’un des rares au club en Europe qui ose attaquer frontalement le club parisien…

AL-KHELAÏFI ET J-C BLANC PAS INQUIETS

Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, ne s’inquiète pas. « Je suis très confiant par rapport à ce qu’on fait au niveau du fair-play financier, les contrats qu’on signe et notre budget. Il y a des discussions avec l’UEFA. Mais je ne pense pas à une sanction parce que tout le monde comprend ce qu’on fait pour le foot », a-t-il expliqué sur RMC. « À chaque fois, nous avons fait valoir un concept nouveau, le nation branding, autrement dit la promotion d'un pays par le sport. C'est un concept que l'UEFA utilise d'ailleurs quand elle signe avec l'Azerbaïdjan, par exemple, un contrat qui permet à ce pays de devenir l'un des sponsors de l'Euro 2016. La nouveauté, aujourd'hui, c'est qu'un club de football en fasse autant. C'est en cela que ce contrat avec QTA est novateur. Et justifié. » , a quant à lui soutenu Jean-Claude Blanc, le directeur général adjoint, dans L’Equipe.

LES GROS CLUBS NE SONT PAS ÉPARGNÉS

Mais que risque vraiment le PSG ? « L'éventail des sanctions est très large, avec neuf degrés, allant de "la mise en garde" au "retrait d'un titre", en passant par "le blâme", […], l'interdiction d'inscrire de nouveaux joueurs, la restriction du nombre de joueurs ou l'exclusion de compétitions en cours et/ou futures". ». C’est très difficile de se prononcer car il n’y a pas de jurisprudence. Mais la FIFA, récemment, en interdisant le FC Barcelone de recruter pendant deux mercatos, a ouvert la voie et montré que les grands clubs n’avaient pas tous les droits… L’UEFA peut-elle suivre dans ce sens ? Dans une affaire qui n’a évidemment rien à voir. En tout cas, il faudra suivre les premières décisions…

Articles liés