Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Malaise : Villas-Boas pousse un gros coup de gueule contre le Vélodrome !

André Villas-Boas est monté au créneau après les sifflets adressés à Jordan Amavi. Et l'entraîneur portugais de l'OM a déclaré que le comportement du Vélodrome l'avait quelque peu agacé.

L’OM peut avoir des regrets. Tenus en échec sur leur terrain face au Stade Rennais dimanche soir (1-1), les Marseillais ont perdu l’opportunité de revenir à un point de la deuxième place. Une prestation qui n’a clairement pas plu aux supporters présents au Vélodrome, qui ont alors commencé à siffler leur équipe et notamment un joueur en particulier, Jordan Amavi. Le latéral gauche français est souvent jugé décevant par de nombreux observateurs et est devenu l’une des principales cibles des critiques adressées par les supporters de l'OM. Néanmoins, Amavi a pu compter sur le soutien de son entraîneur, André Villas-Boas

« C’est intolérable »

Interrogé en conférence de presse d’après-match, André Villas-Boas s’est exprimé sur le traitement réservé à Jordan Amavi. Et le coach portugais a alors poussé un grand coup de gueule à l’encontre des supporters présents au Vélodrome ce dimanche : « Je n’ai pas apprécié les sifflets pour Amavi. Je ne comprends pas. Quand tu tues un de tes propres joueurs, tu tues l’équipe. Après, ça va se passer pour un autre joueur. Et après, encore un autre. Pour moi, ça, c’est intolérable. Je ne suis pas responsable du comportement des fans. Le fan représente tout ce qu’est l’OM. Je ne suis pas de l’OM, je suis du FC Porto. Mais je ne siffle pas un joueur de mon équipe. Je peux siffler le collectif, mais pas individuellement faire d’un joueur, une cible » a ainsi déclaré Villas-Boas.

Articles liés