Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : Le constat accablant de Michel après la nouvelle contre-performance de ses joueurs !

Suite au match nul de l’OM contre Lorient au Stade Vélodrome (1-1), Michel, l’entraîneur du club phocéen, a livré ses impressions sur la nouvelle contre-performance de ses joueurs.

Pour le compte de la dixième journée de Ligue 1, l’Olympique de Marseille a concédé le match nul sur la pelouse du Stade Vélodrome contre Lorient (1-1). Le club phocéen pointe donc à la seizième place du classement et Michel ne cache pas être soucieux comme il l’a confié devant les médias au terme de la rencontre.

« Bien sûr que nous sommes soucieux »

« Bien sûr que nous sommes soucieux. Mais l'équipe est bien entrée dans le match, a bien joué en première période, a produit de bons mouvements collectifs, jusqu'au but. Ce but a entraîné une perte de confiance qui a pesé sur l'équipe. Les statistiques sont pourtant en notre faveur, mais le résultat est contre nous. Tous les matches sont comme ça, ce résultat paraît incroyable, on a une moyenne de vingt tirs au but par match. On prend des buts trop facilement, mais cela n'a rien à voir avec une quelconque fébrilité défensive. Lorient marque à la 38e minute sur une action presque désespérée... Lorient est une bonne équipe, mais dans beaucoup de phases de jeu nous avons mieux joué », a confié Michel.

« La confiance, ce n'est pas l'entraîneur qui la donne »

« S’il faut hausser le ton ? Écoutez, ça c'est une bonne question. Il faut donner confiance aux joueurs, mais pour jouer dans une grande équipe comme l'OM, la confiance, ce n'est pas l'entraîneur qui la donne, elle doit résider dans chaque joueur, ça s'appelle la qualité. La qualité des joueurs n'est pas mauvaise, mais la pression est énorme pour jouer dans un club comme l'OM. Le championnat avance et on a besoin de points. Il n'est pas seulement question de chercher un système de jeu, j'avais parlé dès mes premières conférences de presse d'enlever beaucoup de pression à ces jeunes joueurs, mais ce n'est pas facile. Vendredi, j'ai dit que nous jouions contre le temps, ce qui m'inquiète plus que nos rivaux. En fait, on joue d'avantage contre nous-mêmes que contre nos rivaux », a ajouté l’entraîneur de l’OM.

Articles liés