Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Aliadière, un excellent coup pour l’OM ?

Jérémie Aliadière, l’attaquant du FC Lorient, est proche de rejoindre l’OM. En difficulté actuellement, l’OM accélère son mercato. Aliadière, une bonne idée pour Marseille ?

Jérémie Aliadière, le gros coup de l’OM du mercato ? Vincent Labrune, le président de l’OM, avait prévenu son monde mercredi. L’OM serait actif sur le marché hivernal jusqu’au bout. José Anigo a confirmé ce jeudi que l’attaquant du FC Lorient était vivement espéré à Marseille. Une arrivée toutefois conditionnée au départ de Saber Khalifa, en discussion actuellement avec Al Jaish, au Qatar. En pleine crise sportive et extra sportive, l’OM réagit au meilleur des moments. Après le 31 janvier, ce sera trop tard.

ALIADIÈRE, LA RECRUE IDÉALE

Jérémy Aliadière, 31 ans, a de l’expérience à revendre. Il a notamment évolué à Arsenal avec certains des plus grands joueurs du monde. L’environnement marseillais, cela ne fait pas peur à Aliadière. Altruiste, Aliadière a toutes les qualités d’un attaquant complet. Il sait faire briller les autres, possède une bonne frappe de loin. Il est capable de s’adapter dans différents systèmes de jeu. Bref, c’est la recrue idéale d’un OM en plein doute. Plus discret cette saison, il a été longuement blessé, Aliadière a notamment inscrit 15 buts la saison dernière en Ligue 1. De quoi rendre de bons services à l’OM.

ALIADIÈRE, BON RAPPORT QUALITÉ-PRIX

Englué dans la crise, l’OM n’a toutefois pas perdu de vue la troisième place de Ligue 1, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Le début du mois de janvier a été catastrophique. Vincent Labrune se devait se réagir. Le président de l’OM a déjà changé d’entraîneur en décembre, il ne pouvait qu’améliorer son effectif par petites touches. L’hiver dernier, le président de l’OM avait énormément dépensé avec Dimitri Payet et Florian Thauvin notamment. Cet hiver, Labrune n’avait pas le choix. Il devait recruter malin et pas cher. Avec Aliadière, Vincent Labrune ne pouvait guère rêver mieux sur le marché. Il pouvait difficilement dénicher un autre joueur à un si bon rapport qualité-prix.

Articles liés