Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

OM/ASSE : L’aveu d’un dirigeant stéphanois sur Jérémy Morel !

Jérémy Morel, OM

Marcelo Bielsa a métamorphosé l’Olympique de Marseille et ses joueurs, comme Jérémy Morel, reconverti avec succès en défenseur central.

El Loco fait des miracles. Marcelo Bielsa a sorti l’Olympique de Marseille et ses joueurs de la crise qui pointait depuis décembre dernier et le limogeage d’Elie Baup. Alors qu’ils étaient abonnés au ventre mou du championnat la saison dernière, l’Argentin a fait des Marseillais des candidats crédibles au titre en Ligue 1. Ce changement est passé par une meilleure préparation, un dispositif quelque peu différent mais surtout, une évolution des mentalités.

« JE N’AURAIS JAMAIS SOUPÇONNÉ QUE MOREL PUISSE ÉVOLUER À CE NIVEAU »

Car le plus grand changement du côté de l’OM est survenu dans les têtes des joueurs. Ainsi plusieurs éléments, considérés comme très insuffisants les précédentes saisons, sont aujourd’hui des pièces maitresses du dispositif de Marcelo Bielsa. C’est le cas de Jérémy Morel, critiqué au poste de latéral gauche les précédentes années et très satisfaisant depuis l’arrivée de l’Argentin et son repositionnement dans l’axe de la défense. Pas étonnant que les observateurs de la Ligue 1 soient sous le charme de El Loco. « Il comprend le foot, il sait ce qu’il fait et où il veut aller » a déclaré Bernard Caïazzo dans les colonnes de La Provence. « Pour l’instant, il fait jouer ceux qui ont compris son système comme Morel, dont je n’aurais jamais soupçonné qu’il puisse évoluer à ce niveau en défense centrale. Et il fera rentrer les remplaçants quand ils auront pu intégrer son travail tactique ».

« BIELSA ? CE N’EST QUE LE COMMENCEMENT… »

Marcelo Bielsa fait l’unanimité en l’Hexagone. Le coach de l’OM apporte une vraie bouffée d’air frais au football français et assure la compétitivité du championnat, dernièrement dominé de la tête et des épaules par le PSG. « Marcelo Bielsa va faire progresser l’équipe au fil du temps, ce n’est que le commencement. Il est intelligent, travailleur, super-droit. Après sa sortie en conférence de presse contre Vincent Labrune, il s’est acheté la paix pour toute la saison et s’est affirmé comme LE patron du secteur sportif » a expliqué Bernard Caïazzo, président du comité de surveillance de l’ASSE. « Son équipe n’a pas encore atteint sa plénitude sur le plan physique, le projet tactique n’est pas encore entièrement abouti. Il n’est pas là depuis longtemps et la leçon du maître Bielsa ne peut pas être apprise en seulement trois mois ».

Articles liés