Accès direct au contenu

FAUX-DEPART

OM : André Ayew contraint de rester

OM : André Ayew contraint de rester

André Ayew devrait à nouveau être titulaire ce soir face à Rennes (17h), à deux jours de la fin du mercato. Il semblerait que ses velléités de départ n'ai pas pu être satisfaite et qu'il sera le latéral gauche de l'OM cette saison encore.

Vouloir n'est pas pouvoir. André Ayew est de retour dans l'équipe-type composée par Elie Baup, après avoir été blessé successivement au genou et à la cheville. Titulaire face à Montpellier (0-1) sur son couloir gauche, il a effectué un retour poussif qui s'explique par son manque de fraîcheur physique. Ce soir, face à Rennes (17h), il devrait aussi être aligné. Et pourtant, l'ancien lorientais avait des envies d'ailleurs.

Inter, Tottenham, Liverpool: des pistes chaudes

André Ayew voulait pourtant partir. Révélées par le 10sport en juillet dernier, les intentions du milieu offensif n'ont pas varié jusqu'à ces derniers jours. Selon nos informations révélées dans le 10sport du 23 au 29 août, l'aîné des Ayew restait persuadé qu'il trouverait un club avant le 4 septembre, malgré un prix de sortie à 15 millions d'euros et un salaire de 320 000 bruts par mois. A la recherche d'un club plus ambitieux que l'OM, André Ayew a perdu ses chances d'arriver à Liverpool ou à L'Inter où il avait eu des discussions sérieuses et semble se résigner à rester à l'OM comme l'a affirmé pour le 10sport José Anigo.

« La mayonnaise est en train de prendre »

Pour le Marseillais, il n'a pourtant jamais été question de partir de l'Olympique de Marseille malgré les nombreuses pistes évoquées. «Je n’ai jamais dit que je voulais partir malgré ce qui a pu être écrit. Les dirigeants, le président, José Anigo savent que je suis là et que je veux continuer. Si les dirigeants avaient voulu me faire partir en raison de la situation financière du club, c’était autre chose. Ca m’aurait touché car je veux continuer avec l’OM et je n’ai pas dans l’idée de partir. Maintenant, on va essayer de rester bien soudé et faire une bonne année.» affirme-t-il, graissant au passage la patte du nouveau coach Baup «Je pense que le coach a apporté sa touche et c’est à nous de continuer dans ce sens. Ca se passe bien, la mayonnaise est en train de prendre et on sait exactement ce qu’il veut de nous. On essaie tous de rajouter sa petite touche à ce qu’on a déjà. Les mots cette année, c’est envie, détermination et solidarité. Si on a tout ça cette année, il n’y a rien qui pourra nous arrêter.» . L'opération reséduction est lancée.