Accès direct au contenu

Foot - OL

OL - Aulas : « Le PSG et Monaco ? C’est David contre Goliath »

Le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, a évoqué la délicate passe financière dans laquelle se trouve désormais le sextuple champion de France. En début de saison, Jean-Michel Aulas annonçait un exercice bien délicat pour l’OL ; il ne s’est pas trompé. Après 16 journées de Ligue 1, soit près de la moitié du championnat, Lyon pointe à une triste douzième place. Dans une situation financière particulièrement épineuse, le club rhodanien mise sur ses jeunes talents issus de son centre de formation. Une solution qui ne répond pas pleinement aux attentes sportives, mais qui permet à Jean-Michel Aulas de restructurer les finances du club, dans l’attente de la livraison du Grand Stade, future enceinte du quintuple champion de France. Interrogé au micro d’Europe 1, Jean-Michel Aulas a évoqué l’avenir de l’OL, qu'il juge plein de promesses.

Mercato - OL : Aulas fait le point pour Gomis

« LE GRAND STADE DE LYON PERMETTRA D’AVOIR UNE TRÈS BELLE ÉQUIPE »
« Quand je suis arrivé il y a 25 ans à l’OL, l’équipe était en deuxième division et se préoccupait de professionnaliser son développement. On a fait ce qu’il fallait pour arriver au plus haut niveau et de manière pérenne. Pour cela, il faut construire des infrastructures et il faut qu’elles appartiennent au club, et non pas à des tiers. Il faut savoir investir. Nous avons la meilleure académie en France, ce qui devrait nous permettre à moyen terme d’être encore au plus haut niveau. On essaie d’être aussi présent dans le football féminin. Aujourd’hui, dans tous les championnats, les clubs qui ont des stades très fonctionnels ont des stades pleins, indépendamment du classement. Le Grand Stade de Lyon permettra d’avoir une très belle équipe. »

« JE FÉLICITE MICHEL PLATINI »
Jean-Michel Aulas espère bien concurrencer à l'avenir les deux « nouveaux riches » de Ligue 1, suite à la mise en place du fair-play financier. « Le PSG et l’AS Monaco ? C’est David contre Goliath, mais le foot est en train de changer sur le plan européen. Il y a de nouvelles conditions de fonctionnement, qui s’appellent le fair-play financier. La construction du grand stade qui appartient au club entre dans cette logique, pour en faire en sorte d’être indépendant et lyonnais. Je félicite Michel Platini de vouloir mettre en place ce fair-play financier. Ce sera dur de tenir face aux puissances de l’argent très impressionnantes qui investissent dans le foot, mais j’y crois. La régulation va intervenir. »

Articles liés