Accès direct au contenu

Pas au top

OL : avec Bisevac, Cris ne va pas faire long feu…

Cris Lyon

L’Olympique Lyonnais s’est imposé face à l’ESTAC (4-1) au terme d’une belle réaction. Mais s’il y en a un qui n’a pas rassuré, c’est bien Cris...

Rémi Garde et ses hommes repartent avec les trois points après un match à réaction face à Troyes. Une vraie bonne nouvelle qui permet aux Gones de faire le carton plein pour le moment avec six points en deux rencontres. Mais dans cette rencontre, Garde devra composer avec deux mauvaises nouvelles. La première, c’est la santé de Yoann Gourcuff. Sorti avant la pause suite à une blessure au genou suite à un rude contact avec un Troyen, Gourcuff souffrirait d’une entorse du genou, ce qui devrait le priver des terrains pendant quelques semaines. Une mauvaise nouvelle pour un Gourcuff qui semblait pourtant en bonne forme.

Cris face à ses vieux démons
La seconde, c’est la forme pour le moins incertaine de Cris (dont nous vous annonçions hier le possible départ pour Majorque) qui a ressemblé fort au méconnaissable défenseur de la saison passée. Régulièrement dépassé dans le jeu, auteur d’erreurs qui auraient pu coûter cher comme ce ballon offert à Obbadi qui n’a pas réussi à battre Lloris en tête-à-tête en seconde période, Cris n’a pas rassuré sur sa forme actuelle. Sur le but troyen, Bahebeck se défait avec une facilité déconcertante de son marquage et Cris, sur son tacle désespéré, est bien trop court. Ajoutez à cela la sortie réclamée par Cris, complètement rincé, à dix minutes de la fin, et vous imaginerez volontiers que Rémi Garde ne doit pas regretter d’avoir saisi l’opportunité Milan Bisevac. Car s’il y a une chose qui est également certaine, c’est qu’avec Gomis, Lisandro, Bastos ou Grenier, Lyon a largement ce qu’il faut devant.