Accès direct au contenu

Tel père, tel fils

Gervinho Son pere lui fout la honte

le10sport

Dans un interview accordée à la presse ivoirienne, le père de Gervinho glisse quelques anecdotes croustillantes sur son rejeton. Notamment qu'il n'est pas aussi fort que ça...

A l’occasion de la cérémonie de remise du prix Sport-Ivoire Orange à la fin du mois de juin, un journaliste du site abidjan.net a eu la bonne idée d’aller poser quelques questions au père du lauréat, Gervinho.

Gervinho père est bien meilleur
Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le père du toujours Lillois a la langue bien pendue : « Je jouais nettement mieux que lui à mon époque. Et donc lorsque je le vois dribler et marquer des buts, je me dis voilà quelqu’un qui veut jouer comme moi. Mais il ne m’égale pas. Il veut, à tout prix, faire mieux que moi mais il n’y arrive pas ». Yao Kouadio Emmanuel ne serait-il pas un peu jaloux de Gervais ? En tout cas, il semble nettement plus drôle.

L'importance de l'entraîneur
Pas vraiment en fait, puisque ces propos ont été prononcés sur le ton de l’humour. Pour lui, si son fils réalise une meilleure carrière que lui (en dépit d’un talent moindre bien sûr…), c’est grâce aux entraîneurs : « Le football de maintenant n’est pas comme celui d’avant. Maintenant les entraîneurs sont très forts. Ils réussissent à transformer qualitativement un joueur qui a de très bonnes dispositions. Donc Gervais fera mieux que moi ! »

Il ne regarde pas jouer son fils
On y apprend aussi que Gervinho est un bon fils qui prend soin de sa famille : « Il a une sœur aînée à qui il vient d’offrir un splendide salon de coiffure. Je l’en remercie infiniment. Il s’occupe bien de toute la famille. » Enfin, la relève est assurée puisque le petit-frère de Gervinho est actuellement au centre de formation de Jean-Marc Guilloux : « On dit de lui qu’il sera plus fort que Gervais. Mais franchement je ne l’ai pas encore vu jouer… » Sympa le papa !

A lire aussi: Pourquoi Rami fait peur à Valence