Accès direct au contenu

Henry a eu tort ?

Le graet sort le parapluie

le10sport

Les accusations de Thierry Henry font réagir. En premier lieu, Noël Le Graët. Le vice-président de la Fédération assure s'être entretenu avec le capitaine des Bleus dès le début de l'affaire.

Cherchez le coupable ! Celui qui est à l'origine de cette affaire qui n'en finit plus, on le connaît. Mais il a décidé de déplacer les discussions sur un autre terrain. Réagissant sur RTL lors de l'émission de Bixente Lizarazu, Thierry Henry a fait son mea culpa pour son geste mais a surtout amèrement regretté le manque de soutien officiel dont il aurait pâti. Les regards accusateurs se sont immédiatement tournés vers la Fédération. Alors la 3F, pas assez solidaire de son capitaine sur ce coup-là ? Pas selon son vice-président : «La Fédération est peut-être visée, mais Henry a tort de penser cela. Demandez-le lui et il vous dira que je l'ai appelé, vendredi, dès mon arrivée à la Martinique (où il se trouve actuellement en vacances). Je l'ai eu pendant au moins une demi-heure au téléphone, en lui confirmant que la Fédération et moi-même avions la plus haute estime envers lui», assure Noël Le Graët au Parisien.

Le président de l'En Avant Guingamp assure même avoir prolongé ce soutien en public lors d'une intervention jeudi matin sur RTL. Le Graët dédouané, il resterait donc seulement Jean-Pierre Escalettes en première ligne. Si le Guingampais est persuadé qu'il a appelé Henry, le président de la Fédération est resté assez discret au plus fort de la polémique. Souvent jugez trop effacé pour le poste, Jean-Pierre Escalettes pouvait profiter de cette affaire pour prendre une nouvelle stature. Occasion manquée.