Accès direct au contenu

Deux passes, mais…

EDF : lénigme Benzema

Karim Benzema

Karim Benzema a cassé la baraque toute la saison avec le Real Madrid. Il s’est baladé lors des matchs amicaux. Hier, il a délivré deux passes décisives. Mais rien n’y fait. Depuis le début de l’Euro, l’impression reste mitigée...

Posté au deuxième poteau, il hérite du ballon dévié. Il contrôle, laisse un rebond, et fouette le cuir lors de son second impact avec le sol. La trajectoire, parfaite, termine sa course dans la lulu. Voilà comment Benzema terminait sa préparation avant l’Euro, lors du dernier match amical remporté aisément face à l’Estonie (4-0). Pour les observateurs, pour le sélectionneur, et pour les spectateurs, tout était clair. Benzema est le meilleur joueur de l’équipe de France, le plus en forme, et sera forcément la locomotive des Bleus pendant l’Euro ukraino-polonais. Après les deux premiers matchs, face à l’Angleterre et l’Ukraine, l’avant-centre du Real Madrid nous laisse sur notre faim.

Trop de pression ?
Sous les ordres de Mourinho, Benzema a étoffé sa palette. Aujourd’hui, l’ancien lyonnais a tout pour lui. Il combine ses talents de buteur avec une grande intelligence dans le jeu. En plus de finir les actions, le numéro dix tricolore est devenu un très bon point d’appui. Dans le jeu rapide de la formation madrilène, son jeu en une touche de balle fait merveille. Mais voilà, à force de lire et d’entendre partout qu’il est la meilleure arme française pour cette compétition, Benzema s’est peut-être mis un peu trop de pression. Contre l’Angleterre, et face aux Ukrainiens, l’unique attaquant de formation du onze titulaire n’a pas joué à son niveau.

« Peu importe qui marque »
Après quelques erreurs techniques inhabituelles, des passes ratées ou des contrôles fébriles, le coéquipier de Cristiano en club ne fait pas non plus de grosses différences individuelles. Un mutisme qui n’inquiète pas Laurent Blanc, en conférence de presse : « Je ne focalise pas sur le fait que Karim marque ou pas. C’est un joueur important, assez complet avec les gens qui occupent les couloirs. Il peut faire marquer et marquer à tout moment. Il marquera certainement le match prochain. Peu importe qui marque. Ce n’est pas un souci pour lui ». Et Benzema est un joueur intelligent. Le marquage est trop serré dans l’étau adverse ? Il dézone, comme hier sur la pelouse humide de la Donbass Arena, et se transforme en passeur décisif, sur les deux buts de la France.

Et si Benzema abordait un nouveau tournant dans sa carrière ? De joueur confirmé d’un Real étoilé, le buteur tricolore doit se transformer en taulier très surveillé des Bleus. Et comme pour tous les précédents paliers, on lui fait pleinement confiance pour l’escalader...