Accès direct au contenu

Sanction

Domenech contraint au depart

Au 1er août, Raymond Domenech retrouvera son CDI d'entraîneur à la Direction Technique National. Aujourd'hui, Guy Chambily, doyen du Conseil Fédéral, réclame son licenciement.

"Raymond Domenech a failli. Il doit passer la main et s’il a un peu d’honneur, partir de lui-même ", a expliqué Jacques Rousselot, président de l'AS Nancy Lorraine, dimanche au micro de RMC. Si Laurent Blanc a bien pris ses fonctions au poste de sélectionneur de l'équipe de France, le contrat de Raymond Domenech court jusqu'à la fin du mois. Au 1er août, « Ray » va même retrouver son poste d'entraîneur au sein de la Direction Technique National (DTN) avec un salaire mensuel passant de 45000 à 12000 euros. Pourtant son retour à la DTN est loin de faire l'unanimité.

Le mal-aimé

Ce matin, le doyen du Conseil Fédéral, Guy Chambily, a assuré qu'il ne voulait plus voir Raymond Domenech à la DTN. "Je ne le vois pas donner des cours sur la façon de gérer une équipe, alors qu'il a apporté la preuve du contraire", déclare-t-il dans les colonnes du Parisien. Christian Teinturier, unique partisan du départ de Domenech après l’Euro 2008, en a même remis une couche. « Il a terni l’image de la Fédération. Son attitude a été indigne.» A la Fédération française de football, on préférerait conclure un arrangement à l'amiable avec l'ancien sélectionneur. Dans ce cas, "il pourrait réclamer jusqu’à 2 M€ pour le préjudice moral subi", assure un dirigeant de la FFF.