Accès direct au contenu

SOUS PRESSION

Dans quel etat sont lloris et mandanda

le10sport

Lors de l'éclatant OL-OM (5-5), les deux gardiens de l'équipe de France n'ont guère été mis en confiance avant le barrage contre l'Irlande. Auront-ils eu le temps d'évacuer les mauvaises ondes ?

Jérémie Janot (Gardien de l'AS Saint-Etienne, Le Progrès) :
«On voit que même les gardiens internationaux font des erreurs. Que ça arrive à un grand gardien comme Lloris, quelque part, ça nous rassure, nous les gardiens normaux. Que ce soit l'un ou l'autre dans les cages, je ne suis pas inquiet, les buts seront bien gardés. Quel que soit le gardien qui jouera en Irlande, il saura faire la différence. Perso, je pense que le choix est déjà fait mais Domenech va être emmerdé quand même».

Eric Di Méco (Consultant, RMC) :
«J'ai du mal à penser qu'un gardien de ce niveau-là puisse passer au-travers deux fois de suite avec une semaine d'intervalle. Il était sur un nuage en ce moment et j'avais même demandé à Jean-Michel Aulas si l'OL, avec un autre gardien, ne serait pas une équipe moyenne finalement. Je ne peux pas imaginer que Lloris puisse reproduire ce genre de performances.»

Jean-Michel Aulas (Président de Lyon, Europe 1) :
«Hugo, je l'ai bien senti à la fin du match. Il a réussi à dominer cette situation. Il est impassible après les bons matches, il l'est aussi là».

Christophe Galthié (adjoint d'Alain Perrin à l'ASSE, Le Progrès) :
«Nos quatre gardiens n'ont pas été très en réussite. Je pense notamment à Hugo Lloris. Dimanche, les gens se sont aperçus qu'il était un homme, avec ses forces et ses faiblesses. Depuis le début de la saison, il est plus qu'exceptionnel et contre Marseille, on a vu qu'il pouvait être défaillant à certains moments. Avec Steve Mandanda, ce sont des gardiens qui ont l'habitude des matchs de haut-niveau. Ils ont à la fois les qualités techniques et mentales pour supporter une telle pression.