Accès direct au contenu

Foot - Coupe du Monde

Qatar 2022 : Blatter dénonce des pressions politiques

Alors que l’attribution au Qatar de l’organisation du Mondial 2022 n’en finit plus de faire parler, Sepp Blatter a reconnu que des pressions politiques ont eu lieu lors du vote.

Les soupçons de corruption au sein de la FIFA dans le cadre de l’organisation de la Coupe du Monde 2022 au Qatar ne sont pas prêts de disparaître. En pleines discussions sur l’opportunité de disputer ce Mondial en plein été en raison des fortes chaleurs au Qatar, la FIFA pourrait en effet être poussée à revoir son jugement sur ce vote. Dans un entretien à paraître jeudi dans le journal allemand Die Zeit, le président de l’instance mondiale Sepp Blatter a reconnu que l’élection ne s’était pas déroulée dans des circonstances idoines.

« Des intérêts politiques et économiques importants »

« Il y a eu des influences politiques directes. Des chefs de gouvernement européens ont conseillé à leurs membres de se prononcer pour le Qatar, parce qu'ils étaient liés à ce pays par des intérêts politiques et économiques importants », a confessé le dirigeant suisse. Au sujet d’une éventuelle corruption en bonne et due forme, Sepp Blatter a annoncé qu'une nouvelle commission d'enquête indépendante allait se mettre au travail. « Nous venons de charger une nouvelle commission d'éthique indépendante de tout examiner une nouvelle fois, dont l'attribution du Mondial au Qatar », a-t-il expliqué.

Articles liés