Accès direct au contenu

Fair-play

Birsa los du football francais

le10sport

L'homme du jour est sans conteste l'Auxerrois Valter Birsa. Nouvel emblème du fair-play à la Française, il est en passe de redorer le blason d'une nation qui a beaucoup souffert. Thierry Henry vous expliquera pourquoi.

Ne comptez-pas sur Valter Birsa pour jouer des coudes. Oh non... L'Auxerrois est prêt à tout pour aider son prochain. Même quand celui-ci lui arrive au genou. La preuve, hier soir, au Stade Vélodrome. Alors que Baky Koné heurte malencontreusement le solide Valter, qui s'écroule de douleur en se tenant le visage, l'arbitre de la rencontre, Monsieur Malige, met la main à la poche et sort le carton rouge. « Je vous ai vu », ose même préciser l'homme en noir, visiblement sans lentilles, hier soir... La confusion s'installe. L'Ivoirien de poche sautille dans tous les sens pour protester et signifier qu'il n'a rien fait. Birsa se relève, doucement, et file tel un héros vers l'homme en noir. Le Slovène lui indique que Koné n'a pas fait exprès et qu'il ne mérite pas d'être expulsé. Fait rarissime, Monsieur Malige annule sa décision et demande pardon à Koné, premier expulsé de France à rester sur un terrain.

Un mois après la main de Thierry Henry, le football français a trouvé son emblème. Son 'Monsieur fair-play', comparé depuis dans les médias a Robbie Fowler, canonisé en 1997. Les Marseillais ont bien tenté de lui voler la vedette, Brandao en tête. Le Brésilien est lancé en profondeur dans la surface pour défier Sorin. Mais pris de remord, il laisse son pied d'appui pousser le ballon, frappe dans le vide et se casse la gueule tout seul. Comme un (con) grand. Mandanda, même combat. Chacune de ses sorties étaient un cadeau tout droit tombé du ciel pour le pauvre Oliech, incapable de marquer pendant quatorze mois. Et Lucho Gonzalez ? Pour fragiliser l'entrejeu phocéen, il a volontairement laissé trainer son pied dans une motte du Vélodrome pour se tordre le genou. Alors, 'sont pas fair-play, ces Marseillais ? Mouais... Rien ne vaut, il est vrai, le geste de notre Valter. Reste à savoir comment la LFP, mais également la FFF, vont décorer leur nouvel homme-fort. Le 10Sport.com a bien quelques idées...

- Un point de plus au classement pour Auxerre
- L'hymne slovène sur tous les terrains de France lors de la prochaine journée.
- Rebaptiser le Stade Abbé-Deschamps (has been au possible) par le Birsa Stadium
- Un point de chute pour Oliech (pour le bien d'Auxerre et du championnat de France...)
- Un médaille du mérite, remis des mains de Thierry Henry
- Un nouveau prénom
- Le droit de mettre des cartons à ses adversaires virulents
- Un match amical, France - Irlande, avec Birsa capitaine des Bleus et Henry sur le banc irlandais (...)
- La démission de Raymond Domenech (oh, quoi encore... On a bien le droit de tenter !)