Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

Le top 10 de la redaction

le10sport

Retrouvez chaque semaine le Top 10 de la rédaction du 10 Sport. Suite à l'affaire Renault, retour sur les plus grands scandales de l'histoire du sport.

1- OM/VA
1993, l'Olympique de Marseille s'apprête à jouer sa finale de Ligue des champions contre le Milan AC. Mais le 22 mai, quatre jours avant le sacre de l'OM, le club de Valenciennes révèle l'existence d'une tentative de corruption à l'encontre de trois de ses joueurs (Jacques Glassman, Jorge Burruchaga et Christophe Robert). Destitué de son titre de champion de France 1993, Marseille est relégué en deuxième division et son président Bernard Tapie envoyé en prison.

2- L'affaire Festina
Le scandale a éclaté la veille du départ du Tour de France 1998. Willy Voet, soigneur de l'équipe Festina, est arrêté à la frontière franco-belge avec un véhicule rempli de produits dopants. L'homme passe aux aveux et dénonce les pratiques frauduleuses de l'équipe phare du Tour, dont font partie les Français Richard Virenque Christophe Moreau et Laurent Brochard. Le 18 juillet, la direction de la grande boucle met le team Festina hors de course.

3- La main de Dieu
En quatre minutes et une Coupe du monde 1986, Maradona a écrit l'Histoire. En quart de finale contre l'Angleterre, El Pibe de oro sollicite un une-deux avec Jorge Valdano qui lui remet, en l'air, au point de penalty. L'Argentin, au duel avec Shilton, devance la sortie du portier britannique et marque... de la main. La « main de Dieu » selon Maradona qui inscrit, quelques minutes plus tard, la plus belle réalisation de sa carrière, après une course de plus de soixante mètres.

4- Roberto Rojas
En éliminatoires de la Coupe du monde 1990, le Chili affronte le Brésil. A la 67e minute de jeu, le gardien chilien Roberto Rojas s'effondre arguant qu'un pétard a explosé près de lui. Le Chili refuse de reprendre le match. Malheureusement, des vidéos montrent que l'homme s'est lui même blessé au visage, s'ouvrant le front avec une lame cachée dans l'un de ses gants. Le Chili a logiquement été privé de Coupe du monde.

5- Caisses noires des Verts
L'apogée des Verts est déjà déclinante lorsque Roger Rocher, président de l'ASSE, est accusé d'avoir fait transiter 20 millions de francs (environ 3 millions d'euros) entre 1977 et 1982, afin de conserver des joueurs de Saint-Etienne. Il sera condamné à quatre mois de prison et 800 000 francs d'amende.

6- Boris Onischenko
Aux Jeux de Montréal, en 1976, le pentathlon moderne a connu l'une des plus supercheries du sport. Le Soviétique Boris Onischenko a en effet remporté l'épreuve d'escrime en court-circuitant le relais électrique de sa poignée. Ainsi, il n'avait qu'à appuyer sur un bouton dissimulé sous la poignée de son arme pour que le signal de son adversaire s'allume. Malin. Mais démasqué par la délégation britannique qui l'a aussitôt dénoncé.

7- Marion Jones
L'une des plus grandes sprinteuses de tous les temps. Mais dopée... Marion Jones, athlète américaine, l'a avoué le 8 octobre 2007 devant les médias du monde entier. Ces cinq médailles des Jeux de Sydney lui ont été retirées tout comme son titre de championne du monde à Edmonton (2001).

8- Fred Lorz
Il est le moins connu de ce classement, mais c'est surtout le plus fainéant ! Lors des Jeux de 1904, à Louisville (États-Unis), ce coureur américain s'est arrêté au 15e km du marathon, pris de crampes. Mais ce dernier a terminé le parcours... en voiture ! Comme si de rien n'était, il est entré dans le stade olympique, avant d'être dénoncé par le véritable vainqueur, Thomas Hicks.

9- Calcio et Tottonero
Pour avoir pariés sur des matches auxquels ils participaient eux-mêmes, une vingtaine de joueurs de Serie A et B italienne ont été suspendus à vie par la fédération. Ce scandale a éclaté dans les années 70-80 et concernait, principalement, le Milan AC et la Lazio Rome.

10- Luis Resto
En 1983, Luis Resto défait le très prometteur Billy Collins (14 victoires en 14 combats). Avant de monter sur le ring, l'entraîneur de Resto, Panama Lewis, enlève le rembourrage des gants de son boxeur. Pendant dix rounds, Collins subit les coups (à mains nus) de son challenger. Après ce combat, les séquelles de Billy Collins sont telles qu'il mettra fin à sa carrière et se suicide quelques mois plus tard. Luis Resto a quant à lui été suspendu à vie : la plus lourde sanction de boxe de tous les temps.