Accès direct au contenu

Foot - Autres

Deschamps : « Il y a un devoir de confidentialité »

Didier Deschamps

Convoqué devant le Sénat mercredi, dans le cadre de l'enquête sur l'efficacité de lutte contre le dopage, Didier Deschamps s'est retranché derrière le principe de confidentialité des échanges.

Didier Deschamps n'a pas la langue bien pendue. Entendu pendant près d'une heure ce mercredi après-midi par la commission d'enquête du Sénat sur l'efficacité de lutte anti-dopage, le sélectionneur de l'équipe de France n'a dévoilé que très peu d'informations sur cette audition.

« Ca s'est passé dans un climat de convivialité »
« Il y a eu de multiples questions. Je n’ai pas le droit de divulguer le contenu de mon audition. C’est également valable pour les membres de la commission. Mais ça s’est passé dans un climat de convivialité. Les différentes personnes présentes m’ont posé des questions, surtout dans le but évidemment de rendre la lutte antidopage la plus efficace possible dans les mois et les années à venir, a-t-il déclaré à RMC, avant d’éviter soigneusement d'évoquer ses expériences avec la Juventus Turin et France 98. Je suis désolé. Il y a un devoir de confidentialité. Je ne peux pas répondre à cette question. Vous aurez peut-être des informations, mais je n’ai pas la possibilité de les donner. »

Articles liés