Accès direct au contenu

Quatre raisons

Pourquoi Milan devait lâcher Thiago Silva au PSG

Thiago Silva

Le Milan AC aurait aimé, comme il l’avait annoncé, pouvoir résister aux sirènes du Paris Saint-Germain au sujet de Thiago Silva. Mais c’était tout bonnement impossible.

70 millions de pertes chaque année
Les finances sont loin d’être dans le vert ces derniers temps du côté du Milan AC. Selon le Corriere dello Sport, le club milanais doit assumer chaque année des pertes d’environ 70 millions d’euros. Un chiffre terriblement lourd qui oblige à faire de grosses ventes, comme cela avait pu être le cas pour Kaka. Mis sous pression par la Fininvest, sa holding, et une partie de sa famille, Silvio Berlusconi sait qu’il ne peut pas refuser une offre aussi énorme pour Thiago Silva.

Pas d’autres investisseurs pour l’instant
L’alternative pour résister aurait été de vendre des parts du club milanais. Une vente de 25% des parts au Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, fils de l’Emir de Dubaï, pour une somme qui approcherait les 200 millions d’euros, a été évoquée. Sauf que l’affaire est loin d’être conclue d’autant plus que pour investir au Milan AC, une des conditions à remplir est que les comptes du Milan AC soit remis à l’équilibre.

Parce qu’il n’y avait pas d’offre pour Ibrahimovic
S’il fallait vendre un joueur à un prix énorme, le Milan AC aurait préféré vendre Zlatan Ibrahimovic, notamment dans un club richissime comme Manchester City. Seul problème, en attendant peut-être une offensive du PSG, aucune offre concrète n’est venue sur la table pour le moment concernant le Suédois. Et pendant ce temps, le Paris Saint-Germain et son portefeuille bien garni sont arrivés pour Thiago Silva. Le Milan AC, même si ce n’était pas sa vente prioritaire, n’a pas eu le choix.

Parce que cela permet de s’organiser
Non seulement le Milan AC va empocher un joli pactole (entre 40 et 50 millions d’euros selon les sources) pour la vente de Thiago Silva, mais en prime, les Rossoneri vont l’empocher vite. En effet, le PSG est passé tellement vite à l’action que l’affaire est conclue avant même que le marché des transferts soit officiellement ouvert. En acceptant rapidement cette proposition, le Milan AC récupère rapidement de l’argent frais et dispose de quelques mois de marge de manoeuvre pour l’utiliser intelligemment. Tout bénef.