Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Real Madrid

Mercato - Real Madrid : Quand Anigo incite Zidane à imiter Blanc dans un domaine !

Alors que Zinedine Zidane s’est installé sur le banc du Real Madrid, José Anigo estime qu’il doit avant tout bien s’entourer comme un certain Laurent Blanc au PSG.

Après de longs mois sur le banc de la Castilla, Zinedine Zidane a pris la succession de Rafael Benitez au Real Madrid. Via son édito sur France Football, José Anigo, l’ancien entraîneur de l’Olympique de Marseille, s’est prononcé sur les débuts de l’ancienne gloire de l’équipe de France, qui devrait selon lui surtout penser à bien s’entourer à l’image de Laurent Blanc au Paris Saint-Germain.

« Zidane ? Tout sauf une surprise »

« L’arrivée de ZZ à la tête de l’équipe du Real est pour moi tout sauf une surprise. C’était écrit d’avance, depuis très longtemps. De l’extérieur, ce que j’apprécie, c’est qu’il se soit donné les moyens pour y parvenir. Il a passé ses diplômes, est allé voir à droite et à gauche comment cela se passait. Je connais des joueurs nettement moins doués que lui qui n’ont pas pris toutes ces précautions avant de débuter… Mais je crois cependant qu’il a perdu un peu de temps. Il a un peu trop attendu avant de se lancer. Comme s’il hésitait ou doutait de lui. Pour savoir s’il va réussir à s’imposer dans ce nouveau costume, c’est encore beaucoup trop tôt. Je m’amuse à lire les commentaires de tous les observateurs, des donneurs de leçons et des «retourneurs» de vestes. Et j’avoue que si cela m’amuse bien, cela ne me donne aucune indication sur les vraies chances de réussite de Zizou sur un banc, et surtout sur celui du Real », a indiqué José Anigo.

« A Paris, Laurent Blanc a eu tout bon… »

« Pour s’imposer dans un tel vestiaire, il faut être soit très courageux, soit très fort. Je crois que Zizou va se faire entendre dans le vestiaire comme il se faisait entendre sur un terrain du temps où il était joueur. Sans trop d’éclat de voix mais avec une justesse et une précision qui, à chaque fois, forcent le respect. Quand il va parler avec Cristiano Ronaldo, Bale ou Sergio Ramos, ce sera d’égal à égal. Et cet équilibre dans les rapports change tout. Je ne dis pas que c’est gagné d’avance mais il va pouvoir bénéficier d’un a priori favorable durant quelques semaines. Avec les tauliers dans sa poche, il a un laissez-passer de quelques semaines. A lui d’en profiter. A lui également de ne pas se tromper dans la composition de sa garde rapprochée. A Paris, Laurent Blanc a eu tout bon avec Jean-Louis Gasset qui l’a aidé à grandir dans ce rôle », a-t-il ajouté.

Articles liés