Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : « Anigo ? Labrune a décidé de le sacrifier sur l’autel d’une saison catastrophique »

Vincent Labrune, José Anigo, OM

Journaliste pour L’Equipe, Hélène Foxonet a livré son regard sur la relation entre José Anigo et Vincent Labrune.

Personnage emblématique de l’OM depuis des années, José Anigo n’a jamais fait réellement l’unanimité. Le directeur sportif olympien qui avait emmené la bande à Drogba en finale de Coupe de l’UEFA en 2004 a retrouvé le banc en décembre dernier suite au licenciement d’Elie Baup. Alors que son intérim devait durer jusqu’à la trêve hivernale, il a été prolongé jusqu’à la fin de saison. Un moyen pour Labrune d’éjecter définitivement Anigo ?

DES INTERROGATIONS

« Comment expliquer en effet qu’il le place ainsi en première ligne alors qu’il l’a laissé œuvrer dans l’ombre depuis de longues années ? Et surtout qu’il ne le protège pas davantage alors que l’ex-minot vient de subir un drame terrible dans sa vie personnelle et qu’il lui intime l’ordre de poursuivre sa mission après la trêve sur un terrain miné ' » s’interroge la journaliste avant d’envisager l’avenir d’Anigo hors de l’OM.

« PERSONNE NE PEUT SORTIR INDEMNE DE CETTE FURIA COLLECTIVE »

« Je n’aurai pas trouvé anormal que José Anigo soit viré en même temps que Pape Diouf et Julien Fournier, ou qu’il soit écarté au moment du conflit avec Deschamps, proprement bien entendu. Personne n’aurait été vraiment surpris. On peut donc supposer que les dirigeants de l’OM y trouvaient un quelconque intérêt, sportif peut-être, mais surtout personnel pour l’emprise réelle ou supposée du gamin des quartiers, sur les virages. En tout cas on peut le penser. Mais le laisser seul aux prises avec un tel déchaînement de violence, sans vraiment réagir à tout ça, me laisse perplexe. Ne croyez pas un mot de ce que dit Anigo après le match (…) Personne ne peut sortir indemne de cette furia collective. Même les membres du staff parmi ses proches étaient effrayés à la fin du match de cette haine contre lui et de cet « acharnement ». Je ne sais pas comment José Anigo va pouvoir finir la saison avec les gros rendez vous qui se profilent au vélodrome, Lille et Lyon. Labrune a décidé de le sacrifier sur l’autel d’une saison catastrophique. « Je veux qu’il soit heureux » a t-il déclaré à l’Equipe samedi dernier. Certainement mais à l’OM, la saison prochaine, ça paraît compliqué… »

Articles liés