Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : « Ibrahimovic ? La notoriété du PSG, ce n’est pas Thiago Silva ni Cavani »

Zlatan Ibrahimovic

L’absence de Zlatan Ibrahimovic fait beaucoup parler ces derniers jours du côté du PSG. Star et leader incontesté du vestiaire parisien, certains se demandent si l’influence du Suédois ne serait pas trop pesante. Un spécialiste n’est pas de cet avis.

Privé de Zlatan Ibrahimovic face à Caen (0-2), le géant suédois ne sera pas non plus de la partie à Toulouse ce samedi (17h). Sa blessure au tendon est déjà sa deuxième de la saison après celle aux abdominaux contractée face à Bastia (2-0). Et en son absence, c’est tout le jeu du PSG qui est remis en cause. Alors y aurait-il trop de zlatan-dépendance du côté du Parc des Princes ? Eric Di Méco nous fait part de son opinion bien tranchée.

« LES GRANDS JOUEURS FONT LA DIFFÉRENCE »

L’ancien marseillais et monégasque désormais membre de la Dream Team RMC explique : « Je pars du principe que les grands joueurs font la différence dans les grandes équipes. Et ceux qui n’arrivent pas à jouer avec des grands joueurs ne sont pas des grands joueurs (…) La notoriété du PSG, je suis désolé, ce n’est pas Thiago Silva, qui est pourtant un des meilleurs défenseurs du monde, ni même Cavani. Celui qui fait la valeur ajoutée quand tu te déplaces dans le monde entier, c’est Zlatan. Les gens viennent voir ! »

« SI VOUS NE LE VOULEZ PLUS À PARIS, ON LE PREND EN BAS »

Le consultant poursuit son analyse toujours avec autant de conviction ajoutée à une pointe d’humour : « Il met 30 buts par saison, on veut qu’il fasse quoi encore ? Moi j’ai la solution : si vous ne le voulez plus à Paris, on le prend en bas ! Je vais même le chercher en voiture s’il y a un problème, pour ne pas qu’il se perde en avion (...) Le problème du football, ce n’est pas Zlatan, Messi ou Ronaldo car ce sont eux qui te donnent du plaisir et te font gagner les matches. Donc si tu ne peux pas jouer avec eux, tu n’es pas un grand joueur. Si les mecs autour de Zlatan n’arrivent pas à exister, il faut qu’ils changent de club ! » Voilà, ça c’est dit !

Articles liés