Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Areola, Trapp, Buffon… L’étonnante sortie de Tuchel sur la gestion des gardiens !

Présent en conférence de presse avant le déplacement à Guingamp samedi, Thomas Tuchel a évoqué la situation des ses portiers. Et l’Allemand affirme n’avoir toujours pas pris de décision.

Avec l’arrivée de Gianluigi Buffon cet été, le Paris Saint-Germain possède trois gardiens de haut niveau puisque Kevin Trapp et Alphonse Areola sont toujours sous contrat avec le club de la capitale. Par conséquent, Thomas Tuchel va devoir trancher entre les trois pour désigner son titulaire. Si l’ancien portier de la Juventus était dans les buts contre Monaco et Caen, Alphonse Areola n’était pas encore apte compte tenu de son retour tardif de la Coupe du monde. Quand le Français sera disponible, la question du numéro 1 va donc se poser plus concrètement. Présent en conférence de presse, le technicien allemand s’est montré assez évasif sur le sujet et affirme n’avoir toujours pas tranché entre les différentes possibilités qui s’offrent à lui pour la gestion de ses gardiens.

Tuchel n’a toujours pas tranché pour son numéro 1

« Je n’ai toujours pas pris ma décision. Il faut d’abord que j’en parle avec l’entraîneur des gardiens et avec les gardiens avec eux-mêmes. Je n’ai pas décidé de qui jouerait dans quelle compétition. Mais je ne suis pas fan de séparer les gardiens selon les compétitions, parce que cela veut dire que lorsqu’une compétition débute, un gardien n’a pas joué avant. Mais on peut aussi penser que le modèle avec un numéro 1 et un numéro 2 qui attend que le numéro 1 se blesse est obsolète. Peut-être que ce n’est plus le modèle. Donc je n’ai pas encore de solution, parce que nous avons beaucoup de matches et le problème pour les gardiens n’est pas physique, mais mental. Il faut garder sa concentration pendant les 90 minutes des 60 matches sans avoir grand chose à faire. Et de mon expérience, c’est difficile de conserver ce niveau de concentration à 100% pour répondre présent sur les deux ou trois opportunités qu’auront les adversaires. C’est très contraignant mentalement, et c’est pour cette raison qu’un gardien ne peut pas avoir le même niveau pendant 60 matches. Donc nous travaillons pour trouver une solution. C’est une situation compliquée avec trois gardiens capables d’être numéro 1, mais ce n’est pas le moment de choisir. »