Accès direct au contenu

Bonne route

OM : Pourquoi lembellie peut encore durer

Elie Baup

L’Olympique de Marseille, à la deuxième trêve internationale de la saison, pointe toujours en tête de Ligue 1. Et à y regarder de près, il y a quelques raisons pour que cela continue.

Un Clasico qui a donné confiance
« Ce match donne la confiance et permet d’avancer. On a été capable de faire une bonne prestation face au favori du championnat. Finalement, c’est un nul logique. » Steve Mandanda, le capitaine olympien, représente bien la tendance en vogue dans l’effectif marseillais. Secrètement, les Phocéens attendaient l’ogre parisien pour vraiment s’étalonner. Elie Baup et sa bande ont leur réponse après un Clasico où ils auront fait belle figure, ils sont capables de rivaliser avec le grand favori de Ligue 1. Un capital confiance qui sera forcément utile dans les semaines à venir.

Des « recrues » bien utiles
L’Olympique de Marseille tourne aujourd’hui avec un effectif limité. Très limité même puisqu’une absence derrière oblige à un sérieux bricolage. Mais les choses vont dans le bon sens dans chaque ligne. Elie Baup est sur le point de récupérer Souleymane Diawara, absent depuis le début de la saison pour une blessure au genou. Joey Barton, de son côté, va pouvoir évoluer pleinement avec l’OM, en Ligue 1 comme en Ligue Europa, d’ici un petit mois (contre Bordeaux). Enfin, Loïc Rémy a mis du temps à se remettre dans le rythme mais son match face à Limassol prouve qu’il a retrouvé ses jambes. Trois apports qui sonnent comme de véritables recrues.

Un calendrier finalement plutôt favorable
Beaucoup estimaient jusqu’à présent que si l’OM avait réalisé un bon parcours, il le devait à son calendrier. Pourtant, dans les échéances à venir, Marseille peut également tirer d’un calendrier plutôt favorable. Sur les deux prochains mois, en Ligue 1, Marseille se déplace à Troyes, Ajaccio, Brest et Bastia. Des adversaires plutôt abordables auxquels vient se greffer Bordeaux, peut-être plus coriace. Et dans ce laps de temps, les trois équipes les plus compliquées à manœuvrer (Lille, Lyon et Lorient) le seront au Vélodrome. Nice étant le dernier match. L’OM a donc autant les moyens de glaner un maximum de points chez les petits que de mettre un coup sur la tête de ses rivaux.