Accès direct au contenu

FIDELE DU POSTE

Mbia fait de l’ombre à Bonnart

Laurent Bonnart a effleuré l'idée d'un départ en cas de belle offre extérieure. Ce n'est pas la première fois, ce qui pousse donc les dirigeants de l'OM à chercher un possible remplaçant. La solution est là, gratuite, sous leurs yeux.

Laurent Bonnart, c’est la discrétion incarnée. L’efficacité et le rendement maximaux, aussi. La conscience professionnelle également (il truste régulièrement les places d’honneur du groupe aux tests physiques). Bref, un joueur que n’importe quel entraîneur rêve d’avoir dans son effectif. Et pourtant, l’Olympique de Marseille pourrait le perdre en fin de saison. «Pour l'instant oui puisque je suis en fin de contrat. Mon avenir sera ici, ou ailleurs, je n'ai pas encore la réponse. Je ne suis pas en attente de quelque chose. J'irai là où l'on aura envie de moi», a-t-il expliqué cette semaine devant la presse.

Latéral droit à ses débuts et toujours très bon

Les dirigeants marseillais ont forcément été piqués au vif, tant mieux. Deux possibilités : soit prolonger son contrat, avec une logique revalorisation salariale à la clé, soit lui trouver un remplaçant. Au club, ils sont deux à pouvoir prendre le côté. Charles Kaboré, évidemment mais aussi… Stéphane Mbia ! L’hypothèse peut paraître farfelue mais elle est bien réelle. Mercredi soir, le Cameroun a tenu tête à l’Italie en amical (0-0). Paul Le Guen a signalé après coup qu’il avait quasiment trouvé son équipe type pour la Coupe du Monde. Et devinez qui a joué sur le flanc droit de la défense ? Mbia bien sûr ! Pendant 75 minutes, le Lion Indomptable a été très bon, coupant parfaitement les liaisons entre les attaquants de la Squadra Azzurra, notamment Di Natale et Borriello.

Ce n’est pas une première. A ses débuts au FC Rennes, le Camerounais avait déjà évolué à ce poste (avant d’être essayé en stoppeur avec succès). Option choisie aussi lors des Jeux Olympiques 2008 face au Brésil, où Mbia avait été aligné à ce poste suite à la suspension du titulaire attitré. «Je déteste jouer derrière, j'ai l'impression de ne pas aider mon équipe, de ne pas contrôler le match, de ne pas participer au jeu», rechignait-il la semaine dernière avant d’affronter le PSG. Le problème, c’est qu’à chaque fois qu’il joue en défense, sur un côté ou dans l’axe, il est très solide et bien plus utile à son équipe. Comment peut s’y prendre Didier Deschamps pour le convaincre de glisser d’un cran pour tenir la baraque en défense, qui plus est avec la blessure de Gabriel Heinze pour trois semaines ? «DD» a déjà sa réponse, qu’il a donnée en pâture au retour du Parc des Princes : «Si Mbia exige de jouer au milieu ? Il ne tient pas ce discours avec moi. Et s'il le tient, je vais lui trouver une place tout de suite : il va être titulaire à côté de moi, sur le banc».