Accès direct au contenu

Montpellier oublié

Les decisions pour plus tard

le10sport

La FFF a livré la liste des douze stades retenus pour la candidature française à l'organisation de l'Euro 2016. Mais sans établir la distinction entre les titulaires et les remplaçants. Les seuls perdants sont donc Montpellier et Metz.

Les dossiers de Colombes et de Rennes s'étant retirés avant le premier écrémage, l'effet d'annonce était en partie plombé ce mercredi au siège de la Fédération. Quatorze stades étaient encore en lice pour douze villes retenues. La distinction entre stades titulaires et stades remplaçants étant remise pour la fin de l'année (la date précise n'a pas encore été annoncée), aucune surprise n'était véritablement à attendre. Seuls deux stades n'ont pas passé cette première échéance. Comme attendu, ce sont les stades Saint-Symphorien de Metz et de la Mosson à Montpellier qui n'ont pas été retenus.

Les enceintes retenues sont donc celles de Saint-Denis (Stade de France), Marseille, Lyon, Lille, Paris (Parc des Princes), Bordeaux, Strasbourg, Saint-Etienne, Nancy, Nice, Toulouse et Lens. Dans un contexte politique tendu entre le gouvernement et les dirigeants du football français en raison de la future suppression du DIC, la FFF choisit la temporisation avant de prendre les décisions qui fâchent. Le manque de transparence quant à l'engagement financier de l'Etat dans la construction ou la rénovation des stades pourrait ainsi décourager certains candidats. La FFF a jusqu'au 15 février 2010, date limite de dépôt du dossier de candidature, pour désigner les neuf élus.