Accès direct au contenu

48 heures chrono

Le cauchemar de diawara

le10sport

Souleymane Diawara a peut être connu autant de coups durs en deux jours que dans tout le reste de sa carrière. Retour sur 48 heures cauchemardesques de bout en bout.

28 septembre, 22h40: La bouletteSouleymane Diawara, en voiture pour récupérer un ami à la gare de Marseille-St-Charles, est interpellé par la police. Roulant sans permis, il est conduit par la police au commissariat pour de plus amples vérifications. Quelques minutes plus tard, il est placé en garde à vue.29 septembre, 3h00: Libre !Le défenseur sénégalais, après plus de 4h passées au commissariat, est libéré. Heureusement, car le rassemblement avec Didier Deschamps et ses partenaires, à Marignane pour s'envoler vers Madrid, est fixé dans quelques heures seulement.29 septembre, 16h15: Drôle de défenseInvité de l'émission Luis Attaque sur RMC, son agent, Karim Aklil, adopte un mode de défense étonnant. «Le pauvre Souleymane (Diawara) est sorti du restaurant, il est rentré chez lui sagement avant un départ pour un match très important (Real Madrid-OM, mercredi). Et le voilà qui se fait contrôler par la police, très banalement. Souleymane a bien un permis de conduite mais il ne savait pas qu'il ne lui restait plus de points. Ce dont se sont rendu compte les policiers. Ils lui ont demandé une pièce d'identité, ce à quoi il a répondu qu'il n'en avait pas. On a eu l'impression qu'ils se foutaient un peu de sa gueule. Du coup, ils l'ont amené avec eux pour une vérification. Souleymane ne voulait pas affoler les gens et ne m'a appelé qu'à 0h30. Tout le monde rigolait dans le commissariat d'ailleurs. Et au bout d'environ trois heures, ils l'ont laissé repartir. Je ne veux pas me faire d'ennemis mais il s'agissait de policiers venant de Paris. Les policiers de Marseille étaient eux outrés et ne trouvaient pas normal qu'on embête quelqu'un comme Souleymane à deux jours d'un match aussi important pour nous.» On a connu meilleure ligne défense...30 septembre, 22h01: Drôle de défense IIPris de vitesse par Cristiano Ronaldo, l'ancien bordelais laisse le Ballon d'OR 2008 ouvrir le score. Trois minutes plus tard, son tacle ravageur sur le Portugais lui vaut un carton rouge direct, penalty en prime. Sévère, et le tournant d'un match qui a basculé sur la voie de la déroute.30 septembre, 22h23: Déjà oubliéA Bordeaux, le souvenir de Souley est déjà bien loin. Mickaël Ciani, son remplaçant, conclut une énorme partie d'un coup de tête décisif. Les Girondins de Bordeaux s'imposent face au Maccabi Haïfa (1-0) et comptent 4 points en deux matches. Marseille zéro.30 septembre, 23h00: La charge de LarquéLe consultant de TF1 et RMC, sur les ondes de la radio, balance un scoop que lui aurait soufflé Jean-Claude Dassier. Non seulement, Souleymane Diawara conduisait sans permis. Mais lors de son interpellation, il aurait voulu se faire passer pour son frère ! «Souleymane est interpellé, il essaie de se faire passer pour son frère. Ça ne marche pas, il est conduit à l'Evêché, le commissariat central de Marseille. A 1h du matin, Dassier est réveillé par le préfet en lui disant: ?On a un de vos joueurs en garde à vue?. Imaginez ce qui se passe dans la tête de Souleymane qui se dit: ?Comment je vais m'en sortir ?? A 3h du matin, le préfet en personne va voir le substitut, qui n'était pas très chaud pour faire une faveur, tout ça devant le joueur. Pendant 6h, le garçon, de sa faute bien sûr, sait qu'il est en train de foutre en l'air une semaine de préparation. Il arrive à Madrid, il sait qu'il est sur les nerfs, il sait qu'il est vu différemment par ses partenaires et les journalistes. (...) Je n'ai jamais vu Souleymane aussi déstabilisé.»