Accès direct au contenu

Smicer a du aimer

Diawara mavuba meme combat

le10sport

Ils ont pour point commun d'avoir évolué tous les deux sous le maillot des Girondins, mais les deux hommes partagent surtout un défaut: des conférences de presse d'avant-match laborieuses, pour ne pas dire plus...

Ces deux-là vont nous donner envie d'essayer de piéger tous leurs acolytes pour voir qui est en mesure d'entrer au zapping ou pas. Souleymane Diawara, il y a quelques jours, nous avait déjà fait beaucoup rire à deux jours d'affronter Boulogne-sur-Mer (2-0). Diawara et «Grégory Fil», voilà le titre de notre article de la semaine passée, où l'on vous racontait les difficultés du Sénégalais à trouver un joueur de Boulogne. Grégory «Fil», au lieu de Grégory Thil. Mathieu Valverde, parti à Toulouse, ou encore «Cubilier», en lieu et place d'Alexandre Cuvilier. Bref, la séance video de Didier Deschamps, si elle a réussi sur le terrain, n'a pas enrichi la culture footballistique de Souley.

Hier, c'est Rio Mavuba qui s'est collé à l'exercice de la question piège. Invité, en tant que capitaine du LOSC, à la conférence de presse précédant la rencontre Slavia Prague-Lille en Europa League, le milieu de terrain international a d'abord fait le boulot, parlant, dans des propos rapportés par la Voix du Nord, de son ancien partenaire chez les Girondins, Vladimir Smicer. «J'ai joué une saison avec lui ! C'est un grand joueur et un grand monsieur.» Jusque-là, pas de problème, plutôt sympa même.

Mais le journaliste tchèque, un brin taquin, continue en lui demandant s'il n'a pas été déçu de l'absence de Smicer au match aller. Réponse de Mavuba: «Je crois qu'il était blessé. Mais s'il joue demain (ce soir), il sera très motivé car c'est un ancien Lensois.» Désolé Rio, mais le journaliste tient son zapping. Vladimir Smicer a arrêté sa carrière depuis cet été, et est même désormais sélectionneur de la République Tchèque. Pas bien... mais marrant. Merci Rio !